Les insolites

Saviez-vous que vous pouvez traverser la Tamise de bien des façons différentes (par un tunnel piéton, sur une passerelle de 42 m de hauteur avec un sol de verre, par les airs dans un téléphérique…), qu’il existe un jardin dans une église et un autre au 35e étage d’un immeuble, qu’un grand incendie a détruit la plus grande partie de la ville en 1666, qu’il y a plusieurs ports de plaisance ou encore un bunker à Londres? Si vous cherchez des sites un peu moins connus des touristes, des visites un peu plus originales, voici quelques idées pour votre prochain séjour à Londres:

La cathédrale de Westminster

Victoria

Il n’est pas rare de confondre l’abbaye et la cathédrale de Westminster. Si on se trompe souvent en appelant la première cathédrale, la seconde est méconnue des touristes. Une petite explication s’impose: l’abbaye est anglicane, la cathédrale est catholique romaine. Suite à la Réforme d’Henry VIII, les fidèles de Rome ont passé 350 ans sans cathédrale à Londres. Elle fut enfin construite en 1903 dans un style néo-byzantin et ressemble plutôt à une mosquée, ce qui la rend unique. Cela vaut le coup d’y rentrer, rien que pour les mosaïques dorées. Si l’entrée de la cathédrale est gratuite, son campanile est accessible pour £6 (ascenseur). Vous monterez à 64 mètres de haut et vous aurez une vue panoramique sur Londres (et toutes ses grues de constructions), sur l’abbaye et le palais de Westminster et sur les coupoles de la cathédrale.

Tower bridge exhibition

Tower hill

On ne présente plus le Tower bridge, c’est un des monuments les plus connus de Londres. Pourquoi se trouve-t’il dans la section des insolites? Tout simplement car peu de gens savent que l’on peut traverser la Tamise à 42 m de hauteur. En effet, il est possible de monter dans les tours du célèbre pont et de traverser par les passerelles qui relient les deux tours. L’entrée coûte £10,60. On monte dans la tour nord (côté Tour de Londres), on traverse la Tamise en haut des passerelles et on visite la salle des machines dans la tour sud côté Southwark. Et surtout, ils ont installé un Glass Floor sur les deux passerelles, un sol transparent pour voir la Tamise couler sous nos pieds (et les bus, et les gens et les bateaux). C’est une expérience un peu flippante mais totalement sans risque…et la vue est absolument splendide!

St Katharine docks

Tower hill

Il est si facile de passer à côté de ce petit port caché sans le voir alors qu’il se trouve juste à côté de la Tour de Londres, au pied du Tower Bridge. C’est un petit havre de paix dans cet endroit si touristique. Derrière son arcade, on trouve une petite marina tranquille avec des vieux bateaux et des yachts de riches propriétaires des immeubles alentours.

Le cimetière de Highgate

Archway

Un cimetière n’est peut-être pas forcément sur votre liste de visites à Londres. Le cimetière d’Highgate est aux antipodes de celui du Père Lachaise. Il a quelque chose de magique et mystérieux. Il a ouvert en 1839 et contient plus de 53 000 tombes. Il est divisé en deux parties, est et ouest. La partie ouest n’est accessible que sur visites guidées (£12) mais la partie est est en accès libre (£4,50). La plupart des visiteurs (moi y compris) ne visite donc que la partie est…et vient surtout voir la tombe de Karl Marx avec son buste massif (ce n’est pas forcément ce qui m’a intéressée le plus). La nature a repris ses droits dans ce cimetière victorien gothique, les racines des arbres viennent perturber les pierres tombales. Cela lui donne un côté enchanteur, romantique, poétique, mais aussi inquiétant, comme si un mort-vivant allait tout à coup pousser sa pierre-tombale et sortir de là-dessous en criant.

La collection Wellcome

Euston ou Euston square

Ce musée médical (entrée gratuite) a été fondé par sir Henry Wellcome, un riche entrepreneur de l’industrie pharmaceutique mort en 1936. Il a déménagé en 2007 et est désormais situé en face de la gare de Euston. A la fois une collection d’art et une cabinet de curiosités, ce musée explore différents aspects de notre rapport avec la santé. Vous y trouverez des instruments de torture de dentistes, des squelettes mal formés, des tableaux…Des conservateurs du musée donnent des explications particulières sur certains objets plusieurs fois par jour. Lors de ma visite, un guide avait sorti des archives une tête réduite (shrunken head ou tsantsas), une véritable tête humaine du XVIe siècle, réduite à la taille d’une paume de main par la tribu équatorienne Shuar pour emprisonner l’esprit d’un ennemi. Tout simplement terrifiant!

Neal’s yard

Covent garden

Situé dans le quartier de Seven dials, à proximité de Covent garden, Neal’s yard est un petit coin bien caché de Londres à côté duquel on passe facilement sans se douter de son existence. C’est une petite cour bordée de bâtiments multicolores, un véritable arc-en-ciel qui explose sous le soleil. Elle tient son nom de Thomas Neale, un politicien du XVIIe siècle à qui appartenait les terres aux alentours, c’est à lui qu’on doit l’aménagement du quartier de Seven dials. Mais le charme coloré de Neal’s yard ne date que des années 1970 lorsque l’entrepreneur Nicholas Sanders y installe un magasin bon marché au milieu de ce quartier plutôt huppé. A la vue de ce succès, d’autres boutiques s’installent, toutes sous le signe du bien-être et des produits sains. C’est une halte parfaite nichée au cœur d’un quartier animé.

Le tunnel piéton de Greenwich

Cutty Sark for maritime Greenwich ou Island gardens

On peut venir à Greenwich de plusieurs façons, d’une manière tout à fait classique en métro ou en bus, mais on peut y aller en traversant à pied sous la Tamise par un tunnel long de 370 mètres. Pour trouver les entrées de ce tunnel, c’est assez simple, il s’agit de deux petits dômes en brique, l’un est situé sur l’esplanade du Cutty Sark à Greenwich, l’autre est situé au coin du petit parc de Island gardens. Construit en 1902 et recouvert de 200 000 carreaux blancs, il aurait besoin d’un petit rafraîchissement mais il est tout à fait sûr. Et la vue sur Greenwich du coté de Island gardens est imprenable!

Prendre le téléphérique

North Greenwich ou Royal Victoria

Voici encore une façon originale de traverser la Tamise…par les airs! Oui, il y a un téléphérique à Londres depuis 2012. Il fait un circuit fermé entre sa station d’Emirates Royal Docks (métro Royal Victoria, près de la salle Excel) et celle d’Emirates Greenwich Peninsula (métro North Greenwich, près de la salle de l’O2). C’est une façon unique de traverser et de voir la ville autrement 90 mètres au-dessus de l’eau. On a une vue imprenable sur l’O2 et sur Canary Wharf. Je conseille de prendre la ligne dans le sens Royal Docks- Greenwich Peninsula pour avoir une plus jolie vue de face. La traversée dure une dizaine de minutes et ne coûte que £3,50, on peut même utiliser son Oyster Card (la carte des transports de Londres) car le téléphérique est inclus dans le système des transports en commun. Bref, un bon plan! Même s’il faut souvent faire la queue…

Sky garden

Monument

Ce grand building avec sa forme un peu bizarre au 20 Fenchurch Street est surnommé le Walkie Talkie. Si personnellement son architecture n’est pas trop à mon goût,  son attrait réside dans à son dernier étage. Le Sky Garden est situé au 35e étage et surtout, son accès est gratuit, contrairement au rooftop du Shard par exemple. En revanche, il faut s’y prendre à l’avance car on ne peut pas se présenter à l’improviste, il faut réserver. Et la vue sur Londres est franchement incroyable! L’étage est aménagé avec un grand jardin intérieur et un café, et on découvre ainsi la vue incroyable sur Londres au milieu des plantes. On peut également sortir sur la terrasse pour une vue plus dégagée.

St Dunstan in the East

Monument

Cette petite église est située entre London Bridge et le Tower Bridge. Le début de sa construction date de 1100. Elle fut largement endommagée par le Grand Incendie de 1666 et au lieu de la rénover totalement, on se contenta de la rafistoler par-ci par-là. Elle fut ensuite lourdement démolie par les bombardements du Blitz de 1941. L’Eglise anglicane n’en avait plus besoin alors la municipalité a décidé de la laisser telle quelle pour la transformer en jardin public en 1967. C’est donc son usage aujourd’hui, quelques ruines entretenues, un jardin anglais et des arbres qui ont repris le dessus. Tout ça dans un silence presque monacal au beau milieu du quartier frénétique de la City.

Monument

Monument

Une des dates clés pour comprendre l’histoire de Londres c’est 1666. Le 2 septembre 1666 se déclara un énorme incendie qui brûla pendant 3 jours et ravagea tout sur son passage, du quartier de Temple jusqu’aux portes de la Tour de Londres. Quasiment la totalité du quartier de la City a disparu. Pour commémorer cette tragédie, on demanda à l’architecte Christopher Wren de construire une colonne dorique, The Monument. Ses 61 mètres de haut représentent la distance de la colonne jusqu’à la boulangerie où l’incendie a débuté dans Pudding Lane, symbolisé par la flamme dorée tout en haut. La colonne date de 1677 et serait la plus haute colonne de pierre au monde. Et j’avoue qu’elle est impressionnante. Si vous êtes motivés, vous pouvez grimper les 311 marches qui mènent au sommet (entrée £4,50). La vue est normalement superbe…mais le temps était malheureusement très très bas et très très gris le jour de ma visite (à refaire par ciel bleu donc!).

Banqueting house

Westminster

Banqueting House est un bâtiment méconnu des touristes, et pourtant vous passerez certainement devant sans le remarquer car il est situé sur Whitehall, l’avenue qui joint Westminster et Trafalgar Square. Banqueting House est le seul bâtiment restant de l’ancien palais royal de Whitehall où les monarques britanniques résidèrent au XVIe et XVIIe siècles. Henry VII y épousa Anne Boleyn et Jane Seymour, et c’est dans ce palais qu’il décéda en 1547. C’est aussi ici que fut exécuté le roi Charles Ier en 1649. C’était un des plus grands palais d’Europe jusqu’à son incendie de 1698. Il ne reste donc aujourd’hui que la maison des banquets, bâtiment construit par l’architecte Inigo Jones en 1622.

Churchill war rooms

Westminster

Savez-vous qu’au cœur de Londres se cache un immense bunker? Et pas n’importe lequel, celui de Winston Churchill pendant la Seconde Guerre mondiale. Vous pouvez donc faire la visite souterraine d’un lieu chargé d’histoire, mais si vous êtes claustrophobe, mieux vaut s’abstenir. Il n’y a par définition aucune fenêtre et la visite peut durer plusieurs heures. Le bunker est immense, il a abrité jusqu’à 500 personnes (militaires et civils). C’est un véritable complexe souterrain comprenant un centre de commandement, mais aussi des espaces à vivre comme des chambres et cuisine pour pouvoir vivre en autarcie pendant les bombardements. Il y a aussi toute une partie pour une exposition interactive sur la vie de Churchill (le drapeau de son cercueil, son pyjama grenouillère, des lettres, du merchandising d’époque…). C’est une visite absolument passionnante (ticket d’entrée à £23)

Sir John Saone’s museum

Holborn

Situé au bord du petit parc de Lincoln’s Inn Fields, et à l’abri des touristes, le musée de Sir John Soane est étonnant et original. Il s’agit d’une collection privée mais l’entrée est gratuite (photos interdites). Sir John Soane était un architecte brillant du début du XIXe siècle qui a construit entre autres la Bank of England. Il a amassé une grande collection d’objets en tout genre exposés dans sa résidence londonienne. La pièce la plus remarquable est sans doute le sarcophage du pharaon Seti Ier, mais aussi des tableaux de Canaletto et Turner. L’architecture de la maison est unique, un dédale de petites pièces remplies d’objets hétéroclites.

Golden Hinde

London bridge

En longeant la Tamise rive sud, au détour d’un pub, on tombe sur un vieux gréement caché par les bâtiments. Il s’agit d’une réplique du Golden Hinde, le navire avec lequel Sir Francis Drake a effectué son tour du monde en 1577. La réplique date de 1973. Elle a elle aussi traversé l’Atlantique et se trouve à Southwark depuis 1996 (St Mary Overie Dock). On peut la visiter (moyennant £5) et il y a souvent des événements dessus. Pour les enfants, effet pirates garanti!

Regent’s canal

Camden town

Londres a parfois un petit air d’Amsterdam. Et oui, il y a aussi des canaux à Londres, même si on surnomme plutôt le quartier Little Venice. De quoi découvrir les jolis quartiers qui les bordent loin du fracas des voitures. Le Regent’s canal contourne Regent’s park, de Camden town à Maida Vale. C’est une des promenades les plus agréables de la capitale. Vous pouvez également le découvrir lors d’une croisière en péniche.

Les abris de taxis

Russell square

Vous tomberez peut-être sur une de ces petites maisons en bois lors de votre exploration de Londres. Il s’agit d’abris pour les chauffeurs de taxis (cabmen’s shelters). Fondés en 1875, ces abris permettaient aux chauffeurs de se réchauffer en attendant une course, plutôt que d’aller au pub du coin boire une pinte. A l’époque, les taxis n’étaient pas des voitures mais des chevaux. Aujourd’hui il ne reste que 13 maisons vertes à travers la capitale (celle-ci est située à Russell square à deux pas du British museum). Si tout le monde peut s’y arrêter et commander un thé dehors, seuls les chauffeurs de taxis licenciés ont le droit d’entrer. Les chauffeurs de black cabs de Londres sont parmi les plus expérimentés du monde, ils doivent en effet passer un examen appelé the knowledge pour obtenir leur licence et apprendre plus de 25 000 rues et monuments.

St Martin in the Fields

Charing cross

Vous ne pourrez pas rater l’église St Martin in the Fields lors de votre visite à Londres, elle est située sur le côté de Trafalgar square. En revanche vous ne remarquerez peut-être pas sa particularité. A l’arrière de l’église, on dirait que la fenêtre a fondu. C’est en fait une oeuvre d’art de Shirazeh Houshiary installée en 2008 pour faire entrer plus de lumière dans l’église.

Carte des lieux insolites de Londres: