Yorkshire and the Humber

yorkshire

Il m’a fallu du temps pour aller dans cette région d’Angleterre et je ne sais pas trop pourquoi d’ailleurs car le Yorkshire m’a toujours attirée. Ce qui est sûr, c’est que j’y reviendrai parce qu’il me reste encore beaucoup d’endroits à explorer et la campagne a l’air magnifique. On comprend pourquoi la région a inspiré les sœurs Brontë pour leurs romans. J’aimerais surtout aller voir le parc national des Yorkshire Dales. En attendant, je vous fait découvrir les deux villes principales, York la médiévale et Leeds la victorienne, ainsi que deux lieux splendides, Kirkstall Abbey et Harewood House.

 

YORK, NORTH YORKSHIRE

IMG_5434 - CopieYork est la capitale historique du nord de l’Angleterre, même si techniquement elle n’est plus la plus grande ville avec ses 200 000 habitants (elle fut la deuxième ville d’Angleterre de 1100 à 1500). Fondée par les Romains, elle fut également la capitale du royaume viking en Grande-Bretagne au IXème siècle sous le nom de Jorkvik. La ville a prospéré au Moyen-Âge grâce au commerce de la laine et devient le siège de l’Eglise dans le nord grâce à son Minster.

IMG_5296C’est clairement la ville la plus visitée du Yorkshire et on comprend vite pourquoi lorsqu’on la visite. York est une ville médiévale qui a su garder son caractère…mais ne soyez pas surpris de croiser beaucoup de touristes dans les petites rues pavées de la ville. Une journée ne suffit pas pour faire le tour de York. La ville n’est pas si grande mais elle a beaucoup de choses à offrir, et il faut déjà une demi-journée pour visiter le Minster.

Je ne saurais expliquer pourquoi la cathédrale de York est appelée Minster et non cathédrale. Une religieuse sur place m’a expliqué qu’un Minster était « une église avec une mission », mais elle non plus ne comprenait pas vraiment. Il semblerait qu’un Minster est une église dans un monastère. York aurait préféré garder ce titre de Minster plutôt que de prendre le titre de cathédrale lors de la Réforme sous Henry VIII. Dans la mesure où le Minster est le siège de l’archevêque, on peut le considérer comme la cathédrale de la région. C’est même d’ailleurs le siège de l’Eglise anglicane pour tout le nord du pays. L’entrée coûte £15 (pour avoir également accès au toit de la tour centrale).

En tout cas, peu importe son nom, c’est le bâtiment gothique le plus grand d’Europe du nord avec ses 163 m de long sur 76 m de large. Il y eut une église sur ce site depuis le VIIème siècle. La cathédrale d’aujourd’hui est la quatrième et a été construite à partir de 1220. Il faudra 250 ans pour l’achever. J’ignore de quand date la dernière restauration de la cathédrale, mais elle est remarquablement blanche, à l’extérieur comme à l’intérieur, elle est claire et majestueuse, elle irradie de sa splendeur. A l’intérieur, des piliers en marbre noir viennent souligner son élégance.

La salle capitulaire est pour moi la plus belle partie de la cathédrale avec sa voûte octogonale en bois finement décoré. C’était la salle de réunion des moines. A l’entrée, on peut lire en latin « Comme la rose est la fleur des fleurs, cette maison est la maison des maisons ».

Si vous êtes un peu courageux, vous pouvez grimper les 275 marches de la tour centrale pour une vue panoramique sur toute la région. On ne peut y monter que par petits groupes à des heures données.

IMG_5340Les vitraux de la cathédrale sont aussi remarquables. C’est la seule cathédrale du pays qui a su garder tous ses vitraux du Moyen-Âge. Les couleurs ne sont pas forcément chatoyantes selon les capacités de l’époque (le rouge était très rare par exemple). Certains vitraux paraissent gris et ont même perdu leurs couleurs, il suffirait juste de les nettoyer en réalité mais c’est un travail très fastidieux car il faudrait tout de même les démonter. Tout au fond de la cathédrale, il y a mon vitrail préféré. Il n’a pas été fini et c’est donc une jolie fenêtre en vérité d’où on voit le ciel bleu percer. Et finalement je me suis rendue compte que je n’avais vu une fenêtre dans une cathédrale, ou un vitrail sans teinte. Et j’ai beaucoup aimé la symbolique de voir le ciel dans ce lieu de culte, j’ai trouvé ça en fait normal et je me demande pourquoi le ciel, siège du divin, n’a jamais sa place dans les églises.

Quand vous serez enfin sortis du Minster, vous pourrez vous perdre dans toutes les petites rues médiévales. Le centre-ville est piéton, et c’est tellement agréable. Les devantures des boutiques sont souvent coquettes même s’il s’agit d’une chaîne de pizzerias. Il y a énormément de tea rooms, des petits salons de thé souvent bondés. Le plus connu est Betty’s, où tous les touristes se pressent. Je ne peux même pas vous dire si l’expérience est à la hauteur de la réputation, car la file d’attente était tellement longue que j’ai renoncé.

La rue la plus connue est celle des Shambles. Au Moyen-Âge (et jusqu’au XIXème siècle), c’était la rue des bouchers. Ce n’est plus le cas désormais.

Le château de York se résume désormais à la Clifford’s Tower. Ce donjon fut construit sous les ordres de Guillaume le Conquérant au XIème siècle. C’était un bien plus grand complexe à l’époque (entrée £4.70).

Les museum gardens sont un grand parc au bord de la rivière Ouse. On y trouve le Yorkshire Museum, le King’s Manor (une partie de l’université) et les ruines de l’abbaye St Mary.

Les remparts quadrillent encore la ville sur plus de 4 km. On peut se promener dessus. Il existe également encore 4 portes qui servaient aussi de péages.


LEEDS, WEST YORKSHIRE

IMG_4793York et Leeds ne sont séparées que par 35 km mais ce sont deux villes bien différentes. Leeds est la troisième ville d’Angleterre (après Londres et Birmingham) avec ses 750 000 habitants et elle reste pourtant très méconnue. Fondée en 1207 par une charte, elle a connu son apogée grâce à l’industrie de la laine et à l’exploitation des céréales au XIXème siècle. Elle a ainsi obtenu son statut de city par la reine Victoria en 1893. Son blason est constitué de 3 hiboux présents sur le blason de sir John Savile, le premier échevin de la ville, ainsi que d’un mouton, symbole de l’industrie de la laine.

IMG_4917Leeds a su conserver son patrimoine architectural du XIXème siècle avec ses bâtiments élégants en grès et en brique. L’hôtel de ville, construit en 1858 par Cuthbert Brodick, en est un parfait exemple. Il a été inauguré par la reine Victoria.

IMG_4834Leeds est connue pour ses jolies arcades commerçantes qui datent de la fin du XIXème siècle. Elles permettaient aux bourgeoises de faire du lèche-vitrines au sec, sans risquer de salir leurs robes. Les arcades du Victoria Quarter sont les plus remarquables, les plus grandes et les plus finement décorées. Elles abritent des boutiques de luxe. Sur la rue piétonne de Briggate, vous pourrez trouver d’autres arcades comme la Thornton’s Arcade (la plus vieille), la Queen’s Arcade, la King Charles Arcade et la Central Arcade.

IMG_4826Leeds est aussi le berceau d’une des plus grandes marques so British: Marks and Spencer. En effet, c’est dans le marché couvert de Kirkgate que tout a commencé en 1884 avec un petit stand où tous les articles coûtaient 1 penny. Le stand existe toujours et le marché est en lui-même incontournable avec ses poutres en acier décorées (1894).

IMG_4801Juste à côté du Kirkgate Market, on trouve le Corn Exchange. Ouvert en 1864 et construit lui-aussi par Cuthbert Brodick, cet ancien marché aux grains est élégant comme une salle de théâtre. Son dôme ajouré permettait aux acheteurs d’examiner les grains de maïs sans risquer que la lumière du jour n’altère leur qualité. Après plusieurs rénovations, c’est désormais une halle avec des boutiques indépendantes pleines de charme.

IMG_4852Cuthbert Brodick a laissé son empreinte un peu partout dans la ville. Un dernier exemple est le musée de Leeds sur Millennium Square. Comme son nom l’indique, il retrace l’histoire de la ville et la partie sur le développement grâce à l’industrie de la laine est particulièrement intéressante.

IMG_4854Sur la même place, on trouve le Civic Hall, siège du gouvernement local depuis son inauguration par le roi George V en 1933. C’est le seul bâtiment blanc de la ville avec l’hôtel Queens à la gare. Le Civic Hall est entouré de deux hiboux en or, symbole de la ville.

IMG_5470C’est aussi à Leeds que se trouve la collection royale des armures dans un magnifique musée sur les quais. Le musée est beaucoup plus intéressant qu’il n’y paraît. Il est gratuit et je le conseille vraiment sur la liste des choses à voir. Il a ouvert en 1996 et il faut plusieurs heures pour en faire le tour. On peut y trouver des armures du monde entier et de tous les âges ainsi que des reconstitutions. C’est un musée très ludique aussi où on peut s’essayer au maniement des épées (et ce n’est vraiment pas aussi facile que ça en a l’air).

IMG_5488A deux minutes des Royal Armouries se trouve une galerie d’art moderne, le Tetley. Il s’agit en réalité d’une ancienne brasserie fondée en 1822 (de la bière donc, rien à voir avec le thé). Le bâtiment a gardé son authenticité avec des barriques, un café et un escalier d’époque. Les collections changent fréquemment. Entrée gratuite.

IMG_4863Leeds est le paradis des accros du shopping avec plus de 1000 boutiques dans le centre-ville. Sur Briggate, vous pourrez trouver le centre commercial Trinity et un nouveau, le Victoria Gate, devrait ouvrir d’ici la fin de l’année derrière le Victoria Quarter.

Pour en savoir plus sur Leeds, vous pouvez lire mon article sur ma visite ICI


KIRKSTALL ABBEY, WEST YORKSHIRE

IMG_5065Kirkstall est une ville en banlieue de Leeds (à 3 km). En 1152, des moines cisterciens établirent une abbaye sur un terrain donné par le Lord of Pontefract et sous l’ordre de l’abbé Alexander. Elle était affiliée à l’abbaye de Fountains, près de Ripon. Une centaine de moines y vivaient. Ils élevaient des moutons et vivaient du commerce de la laine (Leeds était à l’époque très prospère grâce à cette activité). En 1539, l’abbaye fut dissoute sous le règne du roi Henry VIII qui avait entrepris la dissolution de tous les monastères qui ne se tournaient pas vers la nouvelle religion anglicane. L’abbaye et son terrain furent alors donnés à Thomas Cranmer, l’instigateur de la réforme et archevêque de Canterbury sous Henry VIII. Puis l’abbaye fut entre les mains de sir Robert Savile puis de la famille des comtes de Cardigan jusqu’en 1889 où elle fut léguée à la ville de Leeds. Entre temps, les bâtiments de l’abbaye étaient tombés en ruines, les pierres étaient utilisées pour des constructions dans les environs. Aujourd’hui, on y vient pour s’y promener en famille, les enfants s’amusent à grimper sur les ruines, tout en gardant cette atmosphère unique avec les dizaines de corbeaux qui s’y sont établis. J’ai véritablement adoré cet endroit (gratuit et accessible facilement en bus).


HAREWOOD HOUSE, WEST YORKSHIRE

IMG_5151Harewood House est une magnifique propriété à mi-chemin entre Leeds et Harrogate. Elle a été construite en 1771 pour Edwin Lascelles, le premier baron de Harewood par les architectes John Carr et Robert Adam. Elle est toujours le siège de la famille Lascelles mais appartient désormais au Harewood House Trust. A partir de 1929, la princesse Mary (fille du roi George V et arrière-petite-fille de la reine Victoria) emménagea dans la propriété avec son mari Henry Lascelles. Son passage imprègne le caractère de la maison encore aujourd’hui. Prévoyez une journée entière pour profiter de la maison et du domaine.

IMG_5093

On peut visiter les State rooms, la partie publique de la maison. La comtesse douairière vit toujours à l’étage alors que l’actuel comte (le huitième du nom) et sa famille vivent dans une autre maison de la propriété mais quelques pièces sont encore utilisées pour des occasions spéciales. L’intérieur de la maison est très chargé. Chaque pièce est décorée dans des teintes différentes. Il y a notamment trois bibliothèques (avec plus de 11 000 livres), deux salles de dessin, une salle de musique, une grande salle à manger, une immense galerie remplie de tableaux (dont un El Greco) et de mobilier de Chippendale. Dans la salle des aquarelles, vous pourrez admirer des tableaux de Harewood réalisés par J.M.W. Turner (rien que ça!). La chambre la plus impressionnante est la chambre verte mais elle n’a servi que deux fois, pour la reine Victoria et pour le Grand Duc Nicolas de Russie. Dans chaque pièce, vous pourrez discuter et poser des questions aux volontaires qui travaillent dans la maison. Ce sont des passionnés du lieu qui sont ravis de partager leurs petites histoires et anecdotes.

Personnellement, j’ai particulièrement observé les plafonds, tous décorés, tous peints dans des tons pastels, un brin chargés tout de même.

Le sous-sol réservé aux domestiques avait un air de la série Downton Abbey avec son côté sombre et ses cuivres bien astiqués. Le tableau des pièces et les petites cloches pour appeler les domestiques étaient très représentatifs de cette époque.

Au-delà des dorures et des drapés de la maison, les jardins sont tout autant remarquables. Ma visite était certes un peu tôt dans la saison et les fleurs encore endormies, mais le domaine est véritablement superbe. Il est aménagé pour le plaisir des enfants avec des aires de jeux et un petit zoo avec surtout des oiseaux mais aussi des chèvres, des lamas et…des pingouins! Les jardins ont une superficie de plus d’un hectare et ont été réalisés au XVIIIème siècle par Capability Brown, considéré comme le plus grand paysagiste d’Angleterre. Il a notamment réalisé les jardins de Kew, du palais de Blenheim, du château de Warwick, de Chatsworth et de Highclere. J’ai particulièrement adoré les jardins de l’Himalaya avec la cascade, les petits ponts et la stupa du Bhoutan. Près du lac, si vous cherchez bien, vous trouverez peut-être l’arbre des fées avec sa minuscule porte et ses paillettes sur le tronc.

Yorkshire