Toscane

S’il y a bien une région d’Italie dans laquelle j’aimerais bien revenir, c’est la Toscane. J’aimerais aller explorer ses petits villages de cartes postales, explorer ses vallées et sa douceur de vivre. J’aimerais aussi aller à Sienne. Et j’aimerais retourner à Florence, en y restant plus longtemps, en prenant le temps cette fois-ci de me perdre dans cette ville que je n’ai que survolée en 48h.

P1150825

FLORENCE

P1150827On se prend à rêver rien qu’à prononcer les mots de Toscane et Florence. Ca a le même effet que lorsque les étrangers pensent à la Provence pour la France, c’est une Italie rêvée et idéalisée. Rouler sur les petites routes sinueuses des montagnes de Toscane (en décapotable évidemment), s’arrêter dans les petits villages pittoresques et boire du vin, bref, la dolce vità. Florence est un petit bijou et elle a été à la hauteur de sa réputation. Elle est d’ailleurs inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Tout d’abord, nous avions trouvé ce camping sur les hauteurs de la ville avec la rivière Arno en contre-bas, au milieu des oliviers. La vue était tout simplement admirable (ici vue de la Piazzela Michelangelo).

P1150828La ville s’est laissée découvrir lentement en descendant la colline. Si on va à Rome pour profiter des ruines et de l’histoire antique, on vient à Florence pour découvrir les merveilles de la Renaissance italienne, autant côté architecture que dans ses musées. Florence, c’est la ville des Médicis qui ont longtemps été les mécènes des artistes en quête de gloire.

P1150829Une des attractions principales de la ville est le Ponte Vecchio (le vieux pont) qui traverse l’Arno. C’est l’un des ponts emblématiques d’Italie. Si j’avais été déçue par le pont du Rialto à Venise, le Ponte Vecchio a correspondu à ce que je m’imaginais. Il est si pittoresque avec ses échoppes (beaucoup de bijoutiers qui sont établis sur le pont depuis le XVIe siècle) et ses habitations. P1150833D’ailleurs quand on le traverse, on n’a pas l’impression d’être sur un pont puisqu’on n’a pas la vue sur la rivière (sauf sous les arches du milieu d’où est prise la photo ci-contre du Ponte alle Grazie), mais tout simplement dans une rue commerçante. Le pont actuel date de 1345. Il fut notre porte d’entrée sur la ville.

P1150830De l’autre côté de l’Arno se trouve un des plus beaux musées du monde: la Galleria degli Uffizi (galerie des offices). C’est le temple de la peinture de la Renaissance. Il a été construit au XVIe siècle par Cosme Ier de Médicis pour regrouper tous les bureaux administratifs (d’où son nom). Puis le bâtiment a vite abrité la collection d’art de la famille Médicis qui devenait imposante. Quand la lignée des Médicis s’est éteinte au XVIIIème siècle, la collection de la famille a été léguée à la ville.

P1150835A l’intérieur, on peut admirer certains des chefs d’oeuvre les plus connus au monde comme « La Naissance de Vénus », « Allégorie du Printemps » et « L’Annonciation » de Botticelli, « Sainte Famille » de Michel-Ange, « La Vierge aux Roses » du Titien, ou encore des œuvres de De Vinci, Le Caravage, Rembrandt, Véronèse et Canaletto.

P1150841Derrière la Piazza degli Uffizi en s’enfonçant dans la ville, on trouve la Piazza della Signoria (place de la seigneurie) où trône le fameux Palazzo Vecchio (le vieux palais, ici malheureusement en rénovation majeure). Construit en 1314, il était le siège du gouvernement de la République florentine, puis du duché. Il demeure aujourd’hui le siège de l’administration car c’est encore l’hôtel de ville de Florence. Son beffroi (la Torre d’Arnolfo) domine la ville du haut de ses 94m de haut. La tour doit son nom à l’architecte du palais, Arnolfo di Cambio, qui a également construit la cathédrale.

P1150839Le Palazzo Vecchio est sagement gardé par une réplique du David de Michel-Ange. La véritable statue était à l’origine à l’entrée du palais mais fut déplacée en 1873 à la Galleria dell’Accademia (autre musée de Florence) où elle est encore exposée aujourd’hui.
.

P1150840La Piazza della Signoria est le cœur historique et politique de Florence. C’est le lieu de rassemblement de la ville. Elle date du XIIème siècle. En plus du Palazzo Vecchio, on peut y voir la grande fontaine de Neptune (Fontana di Nettuno) réalisée par Bartolomeo Ammannati en 1565.

P1150843Sur la Piazza della Signoria on trouve encore la Loggia della Signoria, appelée également la Loggia dei Lanzi. C’est une sorte de musée en plein-air qui abrite plusieurs sculptures comme les deux lions symboles de la ville, « Persée tenant la tête de Méduse » de Cellini ou « L’enlèvement des Sabines » de Giambologna.

P1150848Le dernier symbole de Florence est sans hésiter le Duomo (cathédrale). Son véritable nom est Santa Maria del Fiore (sainte Marie de la Fleur), elle domine la ville avec son célèbre dôme. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit confinée entre des petites rues, en effet il n’y a pas de grande esplanade devant pour admirer toute sa dimension. On se retrouve donc devant un amas de bâtiments, certes magnifiques (c’est la 4e plus grande cathédrale du monde), mais si on rajoute les touristes, cela peut devenir un peu étouffant.

P1150847Je n’avais jamais vu d’église, et encore moins de cathédrale, dans ce style. Elle fut commencée par l’architecte Arnolfo di Cambio (précédemment cité) en 1296 mais plusieurs autres architectes lui ont donné son aspect actuel. La façade par exemple ne date « que » du XIXe siècle (Emilio de Fabris) alors que le dôme de Brunelleschi date de 1436.

P1150846Comme beaucoup de cathédrales italiennes, le Duomo est accompagné d’un baptistère (sur la photo, le bâtiment octogonal devant à gauche) et d’un campanile (la tour au fond). Il Battistero di San Giovanni (baptistère Saint Jean-Baptiste) daterait du XIème siècle. Quant au Campanile di Giotto, il date de 1298. Il mesure plus de 84m de haut.

P1150850Après toute cette foule, et après avoir parcouru la ville à vélo (un peu dangereux sur les grands axes mais très agréable pour le centre), nous avons trouvé par hasard la Piazza di Santa Croce. Cette grande place a des bâtiments très pittoresques typiques du Moyen Âge florentin ce qui lui donne un charme incroyable.

P1150849Sur la même place se trouve la Basilica di Santa Croce (basilique de la sainte croix). Elle ressemble un peu à la façade du Duomo (sa façade date de la même époque que celle de la cathédrale). Elle doit son nom à Saint Louis qui offrit aux Franciscains un morceau de la sainte croix. Après avoir vu le Duomo, on est forcément moins impressionné (et un peu saturé de visiter des églises il faut le dire)…passer à côté de celle-ci serait une erreur. Tout d’abord, c’est la plus grande église franciscaine du monde érigée à partir de 1294 par Arnolfo di Cambio (encore lui!). Mais surtout, elle abrite des petits trésors dont les tombeaux de Michel-Ange, Machiavel et du compositeur Rossini.


CECINA

P1150900Cecina m’a rappelé le littoral atlantique français car elle est bordée de pins le long des plages. Elle est située face à la Corse, à une soixantaine de kilomètres au sud de Pise au bord de la mer Tyrrhénienne. Ne vous fiez pas à la photo, la plage était absolument bondée.


PISE

P1150906Ce n’est pas une légende ou une vue de l’esprit, la tour de Pise penche…mais alors on a beau avoir vu 10 000 photos stupides de touristes avant d’y aller, l’inclinaison étonne tout de même. Malgré différentes phases de consolidation, la tour penche depuis sa construction en 1173 à cause de l’affaissement du sol.

P1150902Le gros des hordes de touristes se concentre donc sur la Piazza dei Miracoli (place des miracles) sur laquelle est située la fameuse tour. C’est en fait tout un3 complexe religieux composé de la tour, mais surtout d’une cathédrale (ci-contre) et d’un baptistère…comme souvent dans les villes italiennes d’importance. La tour n’est en fait que le campanile de la cathédrale.

P1150901Juste à côté de la cathédrale se trouve donc le baptistère San Giovanni. C’est un savant mélange d’art roman (en bas) et d’art gothique (partie supérieure) compte tenu de sa longue période de construction à cheval sur les deux périodes (1153-1363). C’est le plus grand baptistère d’Italie.

P1150907On ne s’en douterait plus désormais mais Pise fut une grande puissance maritime au même titre que Gênes et Venise. Elle a dominé une bonne partie de la Méditerranée notamment au XIIème siècle.

Toscane

Publicités