Edimbourg

EDIMBOURG

Edimbourg (Dùn Èideann en gaélique écossais) est la capitale de l’Ecosse depuis 1437, même si la plus grande ville du pays est Glasgow. Située au bord de la mer et composée de plusieurs collines, Edimbourg est dominée par son château du XIème siècle. Les Ecossais la surnomment « Auld Reekie » (la vieille noircie) en raison de ses bâtiments sombres et ses airs austères. C’est pourtant une ville agréable et très vivante, avec un côté médiéval dans la vieille ville, et un côté géorgien dans la « nouvelle » ville. Arpenter les rues d’Edimbourg, c’est passer son temps à monter et descendre mais dans un cadre enchanteur (ça motive!).

IMG_0454Mon premier conseil pour profiter d’Edimbourg serait d’aller au National Museum of Scotland (sur Chambers street). Outre l’intérêt culturel du musée (et sa gratuité!), vous pouvez accéder  à une terrasse sur le toit qui donne une vue panoramique sur la ville. Ici par exemple, on peut voir le clocher couronné de la cathédrale St Giles.

IMG_0457.

Ou ici, une vue imprenable sur le château d’Edimbourg

.

IMG_0459 .

Ici une vue sur des maisons cossues en contre-bas.

.

IMGP4118.

Et ici, on peut apercevoir la flèche du Hub.

.

.

IMG_0460.

Une vue sur Arthur’s Seat, un vieux volcan éteint au cœur de la ville

.

IMG_0376.

Et ici on aperçoit la mer.

.

.

.

IMG_0514.

L’intérieur du National Museum of Scotland a une architecture très moderne créée par Benson et Forsyth. Il est dédié à l’histoire, au peuple et à la culture écossaise…et il est vraiment super intéressant.

.

IMGP4148.

Des symboles celtes à profusion

.

.

IMGP4155Les fameuses pièces du jeu d’échec de Lewis sont mondialement connues. Une partie d’entre elles se trouvent au British Museum à Londres et les autres au Musée national d’Ecosse d’Edimbourg. Elles datent du XIIème siècle et ont été taillées dans de l’ivoire de morse. Leurs détails sont saisissants.

IMG_0525.

Le musée de l’Ecosse est relié à l’intérieur au Royal Museum (lui aussi gratuit) avec sa grande gallerie victorienne (construite en 1888 par le même architecte que le Royal Albert Hall à Londres).

.

IMG_0378
The Hub…drôle de nom pour ce qui ressemble à une église. Construit en 1845, ce fut une église (Highland Tolbooth St John’s Church) en même temps qu’un hall d’assemblée (Victoria Hall) jusqu’en 1929. C’est désormais sous le nom de The Hub qu’il faut parler de cette église. Elle abrite le siège du Edinburgh International Festival, le grand festival artistique qui a lieu au mois d’août.

.

IMG_0380Le Royal Mile est, comme son nom l’indique, une rue d’un mile de long qui part du château d’Edimbourg en haut pour finir devant le palais d’Holyrood tout en bas. C’est l’endroit touristique de la ville par excellence. On y trouve un musée du whisky, la tour de la Camera Obscura, un musée du tartan, la cathédrale St Giles, le musée d’Edimbourg et le Parlement écossais. Le rue est évidemment truffée de boutiques pour ravir les touristes.

 IMG_0385Tout en haut du Royal Mile, voici le château d’Edimbourg. Pas beaucoup de recul pour prendre des photos car en août, l’esplanade est bouchée par les gradins installés pour le Military Tattoo (festival international de fanfares militaires réputé pour les cornemuses).

IMGP4041.

L’entrée du château d’Edimbourg. A gauche de la porte, la statue du héros écossais William Wallace. Il vous faudra débourser £16 pour le visiter.

.

 IMG_0402Toujours sur le Royal Mile, à côté de la Camera Obscura, se trouve The Edinburgh  Old Town Weaving où vous pourrez voir comment on tisse les fameux tartans et constater la très large variété de tissus. Moi je suis fan des tartans alors c’était un peu mon paradis. IMG_0400

Des tartans de toutes les couleurs!

.

IMG_0444.

Le drapeau écossais (en haut) et le drapeau britannique (en bas). Le drapeau écossais représente la croix de saint André (saint Andrew), et fait désormais partie de l’Union Jack.

.

IMGP4031.

Des bannières flottant au-dessus du Royal Mile: le lion rampant, symbole de la monarchie écossaise. Ce lion figure également sur l’étendard de la monarchie britannique.

IMGP4063L’arche du Fringe Festival! Depuis 1947 a lieu l’Edinburgh International Festival tous les ans au mois d’août. En marge de ce festival artistique (théâtre, danse…) a lieu le Fringe. C’est un peu le même principe que le festival off d’Avignon. C’est le plus grand festival artistique du monde. Si vous allez à Edimbourg en août, attendez-vous à une ville qui grouille de spectateurs et d’artistes en tout genre. La ville est une scène en elle-même. Vous pourrez en tout cas assister à des centaines de spectacles pour une somme modique.

IMG_0439.

Un autre emblème de la culture écossaise: le shortbread! Impossible de prendre son thé sans l’agrémenter de ces petits biscuits au beurre. Un délice!

.

IMGP4100Encore sur le Royal Mile, voici la cathédrale Saint Giles,  que l’on appelle aussi la High Kirk of Edinburgh. C’est le siège de l’Eglise d’Ecosse et l’église-mère du presbytérianisme. Elle a été fondée au XIIème siècle et est dédiée au saint patron de la ville Saint Giles.

.

.

IMGP4073A l’intérieur de la cathédrale se trouve la chapelle du Chardon érigée début 1900.  Elle est dédiée aux chevaliers de l’Ordre du Chardon (fondé en 1687). Le plafond est assez remarquable avec ses sortes de choux-fleurs renversés. On peut même y voir des anges avec des cornemuses.

IMGP4086Dans la cathédrale St Giles, on peut aussi trouver les armoiries britanniques. Elles sont différentes en Ecosse même si on trouve des éléments similaires en Angleterre. En effet, même si les deux couronnes ont fusionné, les Ecossais gardent la proéminence de leur pays sur les armoiries. Tout d’abord, en Ecosse, la licorne écossaise se trouve à gauche (c’est l’inverse sur les armoiries anglaises) et porte le drapeau écossais. Ensuite, le blason (au centre) a deux parties consacrées à l’Ecosse (le lion), une à l’Angleterre (les 3 lions) et une à l’Irlande (la harpe). Et enfin, le blason est entouré par le collier de l’Ordre du Chardon.

IMG_0445En continuant de descendre le Royal Mile, on trouve plusieurs « closes » dont le Old Fishmarket Close. C’était l’entrée du marché au poisson et à volaille et avait la réputation de sentir très mauvais. C’était aussi là où le bourreau de ville résidait.

.

IMG_0447

.

Des boutiques de kilts et tartans jalonnent le Royal Mile.

.

IMG_0612.

Les bâtiments en bas du Royal Mile

.

.

IMGP4220Le nouveau parlement d’Ecosse (Pàrlamaid na h-Alba en gaélique écossais) se situe tout en bas du Royal Mile. L’Ecosse n’avait plus eu de parlement depuis l’Acte d’Union de 1707 (qui avait créé le parlement britannique). C’est le Scotland Act de 1998 qui réinstalla cette institution en donnant un peu plus d’indépendance à l’Ecosse au sein du Royaume-Uni. Le parlement est monocaméral.

IMGP4217Le bâtiment en lui-même est intéressant. Il a été construit en 2004 par l’architecte espagnol Enric Miralles. Il est tout biscornu, couvert en partie par du bois, avec des pierres claires, des espaces d’eau et ouvert sur un grand parc adjacent à Arthur’s Seat.

.

IMGP4223.

Arthur’s Seat (le siège d’Arthur) est la colline à côté du parlement. Elle culmine à 250m et est au centre de la ville…ce qui peut parâitre assez curieux mais tellement agréable. On peut y grimper facilement pour avoir une jolie vue sur la ville.

IMG_0595La colline de Calton domine le parlement de l’autre côté. On y voit une sorte de monument antique (le National Monument of Scotland) érigé en 1826 en hommage aux soldats écossais tombés pendant les guerres napoléoniennes. Le monument n’a jamais été achevé, faute d’argent. A côté, on peut voir une tour (le Nelson Monument) érigé lui en souvenir de l’amiral Nelson en 1807.

IMGP4212Le cimetière de Greyfriars a une atmosphère assez spéciale. En effet, certaines tombes sont carrément ancrées dans les murs des maisons adjacentes. Mais ce cimetière est surtout connu pour l’histoire de Bobby. Pour résumer, un petit chien du nom de Bobby est resté 14 ans dans le cimetière à veiller la tombe de son maître (jusqu’à sa propre mort en 1872) ne quittant la tombe qu’une fois par jour à 13h pour aller chercher à manger là où son maître l’emmenait tous les jours à la même heure. Il y a même une petite statue du fameux chien.

IMGP4026.

Des jolies maisons d’Edimbourg

.

.

 

IMGP4064.

Dernier emblème de l’Ecosse: le chardon! Il y a évidemment encore une légende là-dessous. Au VIème siècle, les Vikings décident d’attaquer la nuit le château de Stains. Ils enlèvent leurs chaussures pour ne faire aucun bruit et garder l’effet de surprise. Bonne idée me direz-vous! Sauf qu’ils ont dû traverser un champ de chardons et qu’ils hurlèrent de douleur réveillant les soldats écossais qui les pourchassèrent. Les chardons ont donc sauvé l’Ecosse (à peu de choses près). Puis le roi Jacques II a créé l’Ordre chevalier du Chardon en 1687.

Edimbourg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s