Une semaine dans le sud de l’Islande: itinéraire et conseils

Je rêvais de ce voyage en Islande depuis des années et c’est finalement pour célébrer nos 40 ans que j’y suis allée avec ma meilleure amie M. Sept jours en Islande ne suffisent pas pour pouvoir faire le tour de l’île. C’est pourquoi nous avons choisi de concentrer notre road trip sur le sud de l’île et de prendre notre temps, plutôt que de filer sur la route circulaire n°1 pour faire le tour au pas de course. Même avec un itinéraire condensé, je savais que les paysages allaient être grandioses, mais j’étais loin d’imaginer à quel point ils allaient me bouleverser. Tout était spectaculaire et hors de la réalité. Voyager en Islande, c’est un peu comme assister à la naissance de la Terre avec des paysages bruts et primaires. Dans ce premier article sur mon voyage, je partage avec vous notre itinéraire, nos hébergements, la location de voiture, ainsi que quelques conseils pratiques.

Itinéraire

Entre contraintes de temps et de budget, nous avons finalement décidé de n’explorer que le sud de l’île. Je ne regrette pas cette décision, car l’Islande est un pays très dense, on pourrait facilement s’arrêter à chaque virage. Avec une moyenne de 150 km par jour, nous n’avons pas eu la sensation de passer la semaine dans la voiture. Le sud de l’île offre déjà des paysages divers et contrastés avec une ambiance différente chaque jour.

Jour 1: Keflavik > Selfoss

108 km

Après avoir dormi près de l’aéroport, nous avons récupéré notre petite voiture citadine direction Selfoss en passant par la route côtière du sud. Nous avions prévu quelques arrêts en chemin, mais la météo en a décidé autrement. Avec un brouillard épais et une pluie incessante, nous n’avons rien vu. Nous avons même failli écraser des moutons qui traversaient la route dans la brume. En désespoir de cause, nous avons filé à Selfoss en espérant que le ciel se dégage plus tard.

Nous avons donc profité du mauvais temps pour faire les premières courses. Et quand le ciel fut plus clément en toute fin de journée, nous nous sommes promenées dans la ville et ses alentours, avant d’aller à la piscine municipale pour une immersion culturelle ou comment faire l’expérience des bassins d’eau chaude à moindres frais.

Jour 2: Selfoss > Vik

129 km

Nous partons découvrir l’Islande par la route n°1 avec un ciel plutôt dégagé. Au programme: des cascades, des cascades et encore des cascades! Urriðafoss, Seljalandsfoss, Íráfoss et l’incontournable Skógafoss où nous avons fait une superbe randonnée dans la vallée au-dessus de la cascade.

Jour 3: Vik > Hof

156 km

Nous avons débuté la journée sur la plage de sable noir de Vik puis découvert la caverne de Yoda à la sortie de la ville. La route traverse ensuite des champs de lave, offrant des paysages bien plus dramatiques comme à Laufskálavarða. Le point fort de la journée est la randonnée à Fjaðrárgljúfur, un des plus beaux canyons du pays. Sur la route, nous croisons également des colonnes de basalte avant d’arriver au hameau de Hof et son église en tourbe.

Jour 4: Hof > Jökulsárlón > Vik

230 km

Le Jökulsárlón est le site le plus à l’est de notre voyage et sûrement le plus impressionnant, entre la fameuse plage de diamants et les icebergs su lagon. C’est un paysage unique qui restera sûrement gravé comme le point culminant de notre séjour, ainsi que le glacier à côté, le Fjallsárlón. Puis nous avons changé totalement d’environnement avec une randonnée dans le parc de Skaftafell à la recherche de la cascade de Svartifoss.

Jour 5: Vik > Hella

93 km

Le matin, retour à Vik, mais sur la plage de Reynisfjara cette fois-ci, bien plus dramatique, célèbre grâce à ses pitons rocheux et ses colonnes de basalte. Nous profitons d’être dans cette petite ville pour faire quelques achats de souvenirs. Le grosse activité de la journée fut la randonnée pour accéder aux sources d’eau chaude de Reykjadalur. Nous voulions une expérience en pleine nature, plus authentique que le touristique (et onéreux) Blue lagoon.

Jour 6: Hella > cercle d’or > Reykjavik

210 km

Il s’agit de la journée la plus touristique de la semaine, sur la route du cercle d’or avec ses trois sites mythiques: le parc de Þingvellir, Geysir et la cascade de Gullfoss. Ce circuit est un condensé du pays et donc un incontournable pour tout séjour islandais. Il permet de voir une des cascades les plus impressionnantes du pays, le fameux geyser (site qui donna son nom au phénomène) et le parc naturel où l’on peut marcher entre les plaques tectoniques eurasienne et nord-américaine.

Jour 7: Reykjavik

Le tour de la ville est relativement rapide. Reykjavik est agréable, mais n’a pas forcément beaucoup de charme. C’est avant tout un port. Nous avons profité du beau temps pour faire une sortie en mer pour observer les baleines (avec Elding), un dernier moment magique avant de rentrer en France avec le vol de nuit.

Vols

Nous avons pris la compagnie Transavia avec deux vols de nuit (Orly-Keflavik). Attention, l’aéroport international de Keflavik est situé à une cinquantaine de kilomètres de la capitale Reykjavik (l’aéroport de Reykjavik ne dessert que les liaisons domestiques). Nous avons payé 175€ l’aller-retour chacune (valise cabine).

Le Flybus fait la navette entre l’aéroport de Keflavik et la capitale (terminal de bus BSI proche de l’aéroport domestique) en 45 min, mais il faut y mettre le prix (environ 44 € l’aller-retour). La ligne de bus 55 relie également le centre de Reykjavik et l’aéroport en 1h30. Si vous devez prendre le bus retour de Reykjavik pour l’aéroport, il y a un arrêt de bus 55 à côté de la mairie, mais attention, le dernier bus est à 19h25 (septembre), surtout si comme nous, vous prenez un vol de nuit. Il coûte 13€, payable par carte au chauffeur.

Hébergements

Ce n’est pas une surprise, mais les hébergements sont relativement chers en Islande. Pour notre budget (environ 100€ la nuit), les hébergements sont assez sommaires. Si nous avions hésité un temps à louer un mini-van pour dormir dedans, nous n’avons pas regretté d’avoir réservé de vrais hébergements afin de dormir au chaud tous les soirs et de prendre une bonne douche quotidienne.

  • Keflavik: Loft d’artiste une chambre avec salle de bain partagée dans un très grand loft d’artiste près de l’aéroport. Le propriétaire Björn était très accueillant. Nous avons marché une bonne demi-heure entre l’aéroport et le logement.
  • Selfoss: Selfoss Hostel une chambre privée avec salle de bain partagée en auberge de jeunesse. L’endroit était correct, même si la cuisine n’était pas particulièrement propre. L’auberge est néanmoins bien située au centre de la ville à proximité du supermarché et des facilités.
  • Vik: The Barn un lit double dans un dortoir de lits doubles superposés (oui, ça peut paraître un peu bizarre). J’ai adoré cette auberge au spot parfait, à la déco industrielle, avec une cuisine toute équipée et une belle vue. Il y a même un bar. Douches très propres avec équipements (sèche-cheveux). Les chambres sont bien isolées du reste de l’auberge, mais comme dans tout dortoir, les voisins de lit peuvent faire du bruit. Il existe aussi des chambres privées, mais hors de notre budget.
  • Hof: Vesturhus une chambre sommaire dans une guesthouse (les propriétaires ont une maison à côté) au cœur d’un hameau au pied des montagnes. La cuisine commune est bien équipée. Très beau spot.
  • Hella: Cafe Arhus Hella une cabine en bois dans un camping, mignon, mais très basique, juste une plaque électrique et pas de wifi.
  • Reykjavik: Guesthouse Pavi une chambre dans une supposée guesthouse, qui était en fait un vieil hôtel, aucune réception, une pièce qui fait office de cuisine, mais une simple table dans le couloir, coupure d’électricité, pas de bagagerie…bref, je ne recommande pas cet endroit.

Location voiture

C’est le deuxième point de dépense important de tout voyage en Islande. Après avoir comparé différentes agences de location, nous avons opté pour une agence locale, Geysir, un peu moins onéreuse que les autres. Nous avons néanmoins payé 731 € pour 6 jours de location d’une Hyundai i10, avec deux conducteurs et l’assurance « graviers ». Vu l’état des routes, même si l’on se cantonne à la route n°1, nous avons pensé que cette assurance était indispensable. On ne peut évidemment pas emprunter toutes les routes du pays avec une voiture citadine, beaucoup de routes ne sont que des chemins de graviers.

Bon à savoir: l’agence de location Geysir est facile à trouver à l’aéroport de Keflavik, car elle est à côté des autres grosses agences. Cependant, il n’y a pas d’agence à proprement dit à l’aéroport de Reykjavik où nous avons rendu la voiture. Il y a quelques emplacements sur le petit parking et il faut déposer les clés dans une boîte à l’intérieur du hall de l’aéroport.

Conseils pratiques

J’ai effectué mon séjour début septembre. Même si nous avons eu de belles journées, la température était en moyenne de 10°C le jour et 3°C la nuit. Il faut donc bien se couvrir et ne pas sous-estimer la météo. Je n’ai pas passé une journée sans ma polaire. Un manteau imperméable est également indispensable. Nous avons même porté bonnets et gants lors de la journée près du glacier. Néanmoins, n’oubliez pas votre maillot de bain si vous voulez tester les sources d’eau chaude.

Pas besoin de passeport pour aller en Islande. Les frais de roaming de téléphone portable sont aussi gratuits, comme si vous étiez en France. Les prises électriques sont similaires. Et même la carte européenne de santé fonctionne. Très pratique!

Je me répète, mais tout est cher en Islande. Pour limiter les frais au maximum, nous avions fait quelques courses en France stockées dans notre sac en soute (pâtes, riz, petits-déjeuners, gâteaux…) afin de n’acheter que le complément de produits frais.

Les routes peuvent être surprenantes en Islande. Si la route principale est bien goudronnée, avec même quelques passages en 2×2 voies entre la capitale et Selfoss, elle peut vite se transformer en piste… ce que nous n’attendions pas! Nous étions donc bien contentes d’avoir pris l’assurance anti-graviers avec la location de voiture. Je ne parle même pas des routes secondaires qui sont elles aussi souvent des chemins. Même en essayant de suivre la route 1, nous avons dû emprunter des routes secondaires pour voir certains endroits.

On ramène quoi d’Islande? Le pull en laine traditionnel (lopi) semble un incontournable. Avec son col décoré, il est facilement reconnaissable et on en voit partout en Islande, porté par les locaux comme les touristes. Il faut néanmoins compter environ 150 € pour un pull (moins cher s’il ne s’agit pas de laine islandaise). Pour les plus petits budgets, je recommande les chaussettes en laine islandaise, elles sont chaudes et douces (environ 15 €).

3 réflexions sur “Une semaine dans le sud de l’Islande: itinéraire et conseils

  1. Encore un magnifique article qui donne envie de s’évader un jour sur cette île incroyable 🙂
    Bravo Émilie pour ce récit inspirant et pratique 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.