Un week-end à Marseille

J’ai découvert Marseille pendant l’arrière-saison, mi-septembre, alors qu’il faisait encore beau et chaud mais que les touristes avaient un peu déserté les lieux. J’avais quelques a priori, et pour être honnête, je ne pensais pas vraiment apprécier la ville. Je n’avais jamais rêvé de la visiter. Je fais ici mon mea culpa. J’ai aimé l’atmosphère de cette ville populaire et pleine de charme. J’ai aimé ses rues pentues et étroites, et ses façades colorées. Elle a bien plus à offrir que je ne l’avais imaginé. La cité phocéenne est ouverte sur la Méditerranée. Il est difficile de résister à l’appel du large à Marseille, et si facile d’y succomber avec des excursions dans les îles du Frioul au large de la ville ou dans les calanques toutes proches. Voici quelques idées de visites pour un week-end bien rempli.

Flâner le long du Vieux Port

La première chose que j’ai faite en arrivant à la gare de Marseille saint-Charles, c’est de prendre le métro pour aller sur le Vieux- Port. A Marseille c’est ici que tout commence comme le rappelle une plaque de bronze au sol. En effet, c’est au Vieux-Port que débarquèrent les marins grecs venus de la cité de Phocée en Asie Mineure vers l’an 600 av. J.-C. Il établirent un premier comptoir du nom de Massalia. C’est ainsi que commence l’histoire de Marseille. Lorsqu’on sort du métro, on est tout de suite dans la bain avec les étals des marchands de poissons, les bateaux et l’accent qui chante. Il est très agréable de faire le tour du Vieux-Port avec les restaurants, la mairie, les départs des bateaux pour les calanques, et flâner ainsi jusqu’au fort Saint-Jean et palais du Pharo qui gardent les deux côtés de l’entrée du port.

Visiter le Mucem

Marseille a la chance d’avoir un grand musée dédié aux civilisations de l’Europe et de la Méditerranée. Même si on n’est pas attiré par les visites de musées, celui-ci est incroyable rien que par son architecture. Il a été inauguré en 2013 lorsque Marseille était Capitale Européenne de la Culture. Situé au bout du Vieux-Port, il englobe le fort Saint-Jean, forteresse du XVIIe siècle, et le bâtiment J4, nom énigmatique du bloc noir posé sur la mer (ce bâtiment est construit à l’emplacement de l’ancienne jetée n°4). Les deux bâtiments sont reliés par une passerelle au-dessus de l’eau qui nous fait entrer par le toit-terrasse de J4.

Enfin, entrer c’est vite dit. Avant d’aller découvrir les collections, j’ai passé beaucoup de temps dehors. Je suis tombée sous le charme des ombres graphiques de cette dentelle de béton. J’imagine que l’effet n’est pas le même par temps gris, mais lorsque le soleil frappe c’est pour nous offrir une œuvre d’art. Finalement, on peut choisir son coin et composer son tableau avec la vue à travers la dentelle.

A l’intérieur, on peut découvrir le bassin méditerranéen par le biais des objets archéologiques, des peintures, des sculptures et des documents qui racontent cette région. C’est très intéressant de se frotter aux civilisations de la Méditerranée de cette façon et pas seulement à travers une histoire linéaire. Le Mucem abrite également des expositions temporaires. Lors de ma visite, j’ai pu admirer des œuvres de l’artiste chinois Ai Weiwei dont le père avait débarqué à Marseille sur le quai où se trouve désormais le Mucem.

Prendre de la hauteur devant la Bonne Mère

La basilique Notre-Dame de la Garde est l’incontournable de Marseille par excellence. Même si on ne prend pas le temps de monter la colline de la Garde pour la saluer, elle est visible partout dans la ville ou en mer. La pente est ardue pour s’y rendre, j’ai préféré prendre le bus qui m’a déposée à son pied (ligne 60). Et c’est sur son esplanade que l’on comprend pourquoi les Marseillais la surnomment la Bonne Mère. Du haut de cette colline de 154 m, la statue dorée de la Vierge à l’Enfant veille sur toute la ville et sur les marins en mer. La vue sur la cité phocéenne est à couper le souffle, du Vieux-Port aux montagnes, en passant par le stade Vélodrome et les îles du Frioul, rien n’échappe au regard.

Il existe une chapelle dédiée à la Vierge-Marie sur la colline dès 1214. La basilique actuelle est construite à partir de 1853, sur les bases d’un fort datant de 1524 édifié par François Ier pour défendre la ville. Elle est de style romano-byzantin. L’intérieur de la basilique est riche avec les mosaïques dorées de ses coupoles et ses arches bicolores. Un peu partout sont accrochés des ex-voto, des maquettes de navires donnés par les marins pour remercier la Vierge de les avoir sauvés d’un naufrage ou préservés d’une tempête.

Se perdre dans le quartier du Panier

On ne m’avait pas prévenue du charme du quartier du Panier! J’avais décidé de m’y rendre rapidement, parce que c’est un quartier connu de Marseille mais je n’avais pas prévu d’adorer m’y perdre. Ces ruelles escarpées constituent le plus vieux quartier de Marseille. On est loin du tumulte, les ruelles sont plutôt calmes car il y a peu de circulation. Tout son charme réside dans ses façades ocre animées de street art, des escaliers un peu partout pour rappeler que le quartier se mérite, des terrasses de cafés minuscules, des plantes vertes, des ateliers d’artistes et des petites boutiques de créateurs. C’est un quartier coloré et convivial dans lequel il fait vraiment bon flâner.

Découvrir la Major

Au pied du quartier du panier et à quelques pas du Mucem se dresse la Major, la cathédrale Sainte-Marie Majeure. On a tendance à l’oublier tellement la Bonne Mère lui fait de l’ombre et pourtant elle domine le port. Elle est récente puisqu’elle date du XIXe siècle. Il aura fallu 40 ans pour la construire. A l’époque, aucune cathédrale n’avait été construite dans le pays depuis plus de deux cents ans. Elle est de ce fait unique en son genre avec son style néo-byzantin. Avec ses arches bicolores et ses coupoles, j’ai l’impression qu’elle répond à la Bonne Mère. Leurs constructions ont d’ailleurs débuté à quelques mois d’écart. Lors de ma visite, elle était parée de drapeaux régionaux en préparation à la cérémonie de béatification de l’abbé Fouque qui avait lieu la semaine suivante.

Une croisière dans les calanques

Je n’avais pas réalisé que le parc national des Calanques faisait partie de Marseille (VIIIe et IXe arrondissements). Si le temps s’y prête, il est facile de faire une virée en bateau pour les découvrir par la mer. Il existe plusieurs formules au départ du Vieux-Port. J’avais choisi une croisière de deux heures pour découvrir les calanques de Sormiou, de Morgiou et de Surgiton, ces criques d’eau turquoise dominées par de hauts rochers. C’est un bon compromis quand on n’a pas de voiture ou qu’on ne dispose pas de beaucoup de temps. On navigue également au large des îles du Frioul, ce qui donne l’occasion de voir la fameux château d’If.

Passer la journée sur les îles du Frioul

Si l’appel du large est plus fort qu’une visite de musée, il est aisément possible de se rendre sur les îles du Frioul juste en face Marseille. On peut en profiter pour visiter le château d’If (rendu célèbre grâce à Monte-Cristo) ou aller buller à la plage. Pour en savoir plus sur les îles du Frioul, vous pouvez lire mon article dédié ICI.

CARNET PRATIQUE

*séjour effectué avant la crise sanitaire

**article contenant des liens affiliés Civitatis (aucun surcoût si vous passez par ces liens pour acheter vos billets)

2 réflexions sur “Un week-end à Marseille

  1. Merci de m’avoir fait découvrir Marseille. Comme dit, moi aussi j’ai/avais plein de préjugés sur cette ville. Et sur le sud de la France, j’avoue tout, haha.
    Peut-être qu’un jour je me laisserai tenter par cet endroit qui a l’air tout de même très sympathique. ☺
    xxx

    • Hehehe je suis ravie si j’ai pu te convaincre un peu. Même sans être une fille du sud, j’ai vraiment apprécié mon séjour dans ce coin (sauf la chaleur!!). Merci pour ton commentaire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.