Les 12 incontournables d’Edimbourg

Traveling in London (2)

Il y a dix ans, lorsque j’ai mis les pieds à Edimbourg pour la première fois, c’était à la fin d’un séjour en sac à dos avec ma meilleure amie et au beau milieu du Fringe Festival. Edimbourg était pleine à craquer d’artistes et de spectacles, et nous n’avions donc pas beaucoup visité la ville finalement. Une décennie plus tard, il était temps de revenir dans la capitale écossaise et de voir ce qu’elle a à offrir. J’aime Edimbourg, ses pierres et ses bâtiments austères, ses ruelles sombres, c’est une ville qui a une réelle atmosphère. Même par un mois de mars frisquet, j’ai découvert que la ville était très populaire, j’ai notamment croisé beaucoup d’Américains (l’effet Outlander?). Si vous passez quelques jours à Edimbourg, sachez que les tickets d’entrée pour beaucoup de sites sont assez chers (au dessus de 15€). Voici mes suggestions de visites qui vous aideront peut-être à faire votre choix.

Le château d’Edimbourg*

C’est l’incontournable number one d’Edimbourg. Il domine la ville depuis le XIe siècle. Plus qu’un château, il fut une véritable forteresse pour les monarques écossais. Donc, certaines parties du château sont dédiées aux guerres et aux soldats…ça ne m’a pas vraiment fascinée. J’ai quand même été intéressée par les bâtiments de la prison avec les reconstitutions de cellules. Les appartements royaux étaient malheureusement fermés pour travaux. Néanmoins, la partie sur les Honneurs  de l’Ecosse (les joyaux de la couronne) était ouverte et j’ai adoré découvrir leur histoire rocambolesque (ils ont été enterrés pour être protégés, puis enfermés dans un coffre et oubliés, puis enfin retrouvés par l’écrivain sir Walter Scott au XIXe siècle). J’ai passé un long moment dans cette petite pièce sombre et remplie de touristes à admirer la couronne, le sceptre, l’épée des monarques écossais et la pierre de la Destinée, et aussi à discuter avec la gardienne des lieux en lui posant plein de questions.
site: Edinburgh castle
entrée: £17

Le palais d’Holyroodhouse*

Si le château d’Edimbourg est tout en haut du Royal mile, tout en bas se trouve le palais de Holyroodhouse. C’est une résidence royale depuis 500 ans, et c’est donc la résidence officielle de la reine Elisabeth II quand elle vient en Ecosse (généralement une fois par an pendant une semaine). Pourquoi un palais et un château si proches l’un de l’autre me direz-vous? Le palais était utilisé en temps de paix et la famille royale se réfugiait au château quand elle était menacée. En rénovation actuellement, il y a certaines parties du palais que je n’ai pas visité comme la chambre de la reine Marie Stuart, qui est visiblement la pièce la plus intéressante du palais. Je suis donc ressortie un peu déçue (et en plus on n’avait pas le droit de prendre des photos à l’intérieur). Les ruines de l’abbaye jouxtent le palais.
site: palace of Holyroodhouse
entrée: £14

Le parlement

Juste en face d’Holyrood, on ne peut pas rater le parlement écossais. Il dénote de modernité face au palais. Etabli en 1999 après un référendum, l’Ecosse n’avait plus eu de parlement indépendant depuis 1707. Les 129 représentants (MSP) peuvent légiférer sur des sujets comme l’éducation, la santé, l’agriculture ou l’environnement même si le parlement de Westminster garde encore des domaines réservés comme la politique étrangère. Le bâtiment date quant à lui de 2004. Dessiné par Enric Miralles, il représente le peuple, les paysages et la culture écossaise. Il est ouvert à tous, on peut le visiter librement presque tous les jours (et gratuitement). On peut même assister à des débats avec madame la first minister Nicola Sturgeon ou à n’importe quelle commission (sur inscription).
site: the Scottish parliament
entrée: gratuite

 

 

Arthur’s Seat et Salisbury Crags

Le parc d’Holyrood qui jouxte le palais et le parlement est le vrai poumon vert d’Edimbourg. Ses collines sont visibles partout dans la ville. La plus élevée est Arthur’s Seat qui culmine à 251 m. On l’associe souvent à la légende arthurienne. L’autre colline emblématique est celle de Salisbury Crags. Moins élevée, elle convenait mieux à mes capacités et il m’aura fallu une bonne heure pour monter contre un vent capricieux et redescendre. Même par temps gris, la vue est incroyable sur la ville, les collines environnantes et la mer du Nord.
site: Holyrood park
entrée: gratuite

 

The Scotch Whisky Experience*

Il est difficile de venir en Ecosse sans goûter à son fameux whisky. Clairement une attraction pour les touristes et située juste à côté du château, la visite d’une heure est néanmoins intéressante même si on n’apprécie pas le whisky. Le petit plus, c’est l’audioguide en français. On découvre d’abord avec des animations le processus de fabrication du whisky, puis avec un guide on découvre les différentes régions (Highlands, Speyside, Islay, Lowlands, Campbeltown) et goûts grâce notamment à une carte des odeurs. Cela permet de choisir grossièrement quel type de whisky on veut goûter à la fin. La visite se termine par la salle des trésors, la collection de bouteilles la plus importante du pays qui en comporte plus de 4000. Pour les voyageurs qui ne sortiront pas de la ville pour visiter une distillerie, cette visite peut être un bon compromis pour qui veut en apprendre un peu plus sur le spiritueux écossais.
site: the Scotch Whisky Experience (en français)
entrée: à partir de £15,50 pour une heure et une dégustation (plusieurs options disponibles)

 

The real Mary King’s close*

Vous allez vite vous rendre compte qu’Edimbourg est truffée de minuscules ruelles couvertes que l’on appelle close. Elles portent toutes un nom. The real Mary King’s close est une visite d’une heure qui vous transporte au XVIIe siècle (situé sur le Royal mile). Si vous vous intéressez à l’histoire de la ville, cette visite est faite pour vous. Moi j’ai adoré découvrir la vie de ces closes qui m’intriguaient tant, même si c’est une histoire un peu lugubre entre l’hygiène inexistante et la propagation de la peste. La visite est en petit groupe, en sous-sol, et avec un guide en costume. L’entrée est assez chère et il faut maîtriser l’anglais (photos interdites à l’intérieur).
site: the real Mary King’s close
entrée: £15,50

the real Mary Kings close Edimbourg

ghosts tour*

Les ghosts tours sont presque aussi incontournables que le château. Tout le long du Royal mile, vous croiserez des kiosques qui proposent de découvrir les histoires sombres de la ville (payantes et gratuites). Il faut dire qu’Edimbourg est le décor parfait pour les histoires de meurtres et de fantômes. J’ai choisi de faire une visite de nuit (sinon c’est moins drôle). Nous étions une vingtaine à marcher dans les rues autour de la cathédrale St Giles à écouter les histoires à la fois drôles et terrifiantes de notre guide Mark. La visite dure deux heures. Après les alentours de la cathédrale, le guide nous emmène dans les sous-sols de la ville sous South Bridge (claustrophobes, fuyez!). On finit la visite dans une ambiance un peu plus chaleureuse autour d’un verre (inclus) pour écouter encore quelques histoires. Je n’ai vu aucun fantôme mais l’ambiance était au rendez-vous, le guide était parfait pour rendre l’atmosphère inquiétante.
site: Mercat tours (différents thèmes disponibles, il existe des visites en français)
entrée: £16

 

La cathédrale St Giles

On l’appelle aussi la High Kirk of Edinburgh. C’est le siège de l’Eglise d’Ecosse et l’église-mère du presbytérianisme. Située sur le Royal mile, elle a été fondée au XIIe siècle et est dédiée au saint patron de la ville Saint Giles. A l’intérieur, on trouve la chapelle du Chardon dédiée aux chevaliers de l’Ordre du Chardon et décorée au plafond avec des sculptures qui ressemblent à des choux.
site: cathédrale St Giles
entrée: gratuite (mais £2 pour prendre des photos)

 

Le cimetière de Greyfriars

Oui, vous lisez bien, je vous incite à aller dans un cimetière. Celui-ci est tout à fait fascinant, et pour plein de raisons. Il date du XVIe siècle, et certaines tombes sont adossées aux maisons environnantes (autant dire que la fenêtre de la cuisine donne sur un caveau!). Ca peut paraître un peu glauque, mais le cimetière est un vrai lieu de vie, j’y ai vu des gens faire leur jogging et des enfants y prendre le petit déjeuner au soleil. Devant le cimetière, arrêtez-vous devant la statue du petit chien Bobby, ami fidèle de son maître policier mort avant lui et qui est revenu dormir sur sa tombe pendant 13 ans. N’oubliez pas de déposer un petit bâton devant la tombe du chien à l’entrée. Si vous cherchez une histoire de fantôme, il y en a plusieurs ici, mais le plus virulent est celui de sir George McKenzie, un tortionnaire du XVIIe siècle. Et enfin, si vous êtes fans d’Harry Potter, vous y trouverez le lieu d’inspiration de J.K. Rowling pour certains noms de personnages comme Voldemort et le professeur McGonagall.
entrée: gratuite

 

National Museum of Scotland

Ce musée est si riche qu’il faut des heures pour le parcourir. Il célèbre tout ce qui est écossais. Si vous êtes intéressés par l’Histoire fascinante de ce pays, toute une aile y est consacrée, des Celtes jusqu’à aujourd’hui. Vous pourrez notamment voir les figurines de Lewis, un jeu d’échec du XIIe siècle (que vous reconnaîtrez peut-être du premier film d’Harry Potter). Dans l’autre partie du musée du côté de la grande verrière, les collections sont axées sur la technologie, la science (allez dire bonjour à Dolly, le premier clone!), la mode etc. Et surtout, n’oubliez pas de monter sur la terrasse pour une magnifique vue sur la ville et le château.
site: National Museum of Scotland
entrée: gratuite

 

La visite guidée Harry Potter

Parfois quand on se balade dans les rues d’Edimbourg, on croise un sorcier qui accompagne un groupe, ou des touristes avec des accessoires de Poudlard. J.K. Rowling a vécu à Edimbourg et c’est ici qu’elle a commencé à écrire sa saga Harry Potter. Elle s’est inspirée de la ville. On peut aller dans le café où elle a écrit le premier opus, chercher la tombe de Voldemort dans le cimetière de Greyfriars à côté, arpenter la rue qui a inspiré le chemin de traverse ou apercevoir l’école qui a inspiré Poudlard avec ses différentes maisons. A vos baguettes! Il existe plusieurs visites guidées. J’ai fait la mienne en français avec French Kilt.

 

Le yacht royal Britannia*

Si vous n’êtes pas rassasié de visites royales avec le château et le palais, je vous propose la visite du yacht de la reine Elisabeth II. Elle a parcouru toutes les mers du monde sur le Britannia pendant plus de 40 ans. La légende dit que lorsqu’elle a dû l’abandonner en 1997 pour faire des économies, la reine a versé une larme pour la seule fois de sa vie en public. Il faut dire que voyager sur ce bateau devait être assez sympa vu le confort et les services (de la blanchisserie au bloc opératoire). Même sa Rolls Royce voyageait sur le pont (on a la classe ou on ne l’a pas). La visite dure au moins deux heures avec un audioguide en français, et on visite toutes les parties du yacht, des dortoirs des matelots jusqu’aux chambres royales.
site: The royal yacht Britannia
entrée: £16

 

*visites réalisées grâce à Visit Scotland, mes avis restent personnels

les 12 incontournables

Publicités

5 réflexions sur “Les 12 incontournables d’Edimbourg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.