24h à Porto

relax

Porto est mon petit coup de cœur de ce début d’année 2017. C’est une ville à taille humaine, charmante et colorée au bord du Douro. On se laisse facilement porter par ses petites rues, les yeux rivés en l’air pour admirer les façades décorées d’azulejos. Je n’avais pas vraiment défini de plan de visite, je ne savais pas vraiment ce que j’allais trouver à Porto avec ma copine Tiphaine du blog Mes Petits Carnets. C’est donc un peu au gré du vent et des collines que Porto s’est déroulée sous nos pieds. Je vous propose quelques idées pour une journée, certes bien remplie mais pas au pas de course. Itinéraire pas à pas:

Mercado do Bolhão

Proche de notre logement, c’est par là que nous avons débuté…peut-être pas la meilleure idée car le marché n’était pas encore très animé. Promis à une future restauration, le bâtiment est encore dans son jus du XIXe siècle avec sa cour intérieure et ses galeries au-dessus.

Bolhao3 (2)

Estação de Porto São Bento

En sortant du marché, il faut descendre la rua de Sá da Bandeira pour trouver la gare. C’est sûrement la première fois que je me rendais dans une gare sans avoir besoin d’y prendre un train. La gare centrale de São Bento est une pure merveille, et d’ailleurs très visitée par les groupes de touristes qui entrent, lèvent les yeux, font des photos, et s’en vont. Dans le hall, tous les murs sont couverts d’azulejos qui représentent la bataille de Ceuta de 1415.

gare3

Praça da Liberdade

Juste à côté de la gare se trouve la place de Liberdade. Cette grande place en longueur est surplombée par la mairie au fond. Il est temps de prendre un petit déjeuner, et non, il n’y a pas d’heure pour tester les pâtisseries locales: les fameux pasteis de nata et bolo de arroz. Le café Celeste au bord de la place n’a peut-être pas beaucoup de charme mais il est pratique et les prix imbattables: 2 pâtisseries + un thé pour 3€. Et c’est bon!

praça de liberdade

pasteis de nata et bolo de arroz

Torre dos Clérigos

En remontant la rua dos Clérigos (qui grimpe bien), on ne peut pas rater l’église dos Clérigos et sa tour. Il faut s’armer d’un peu de courage pour monter les 225 marches de la tour (et s’acquitter du billet d’entrée de 4€). Mais la vue vaut bien l’effort! Au sommet, la tour vous offre une vue à 360°C sur toute la ville, la cathédrale, les caves à vin et l’océan.

vue1vue4vue5

Livraria Lello

Si vous avez survécu à la descente, il vous suffit de traverser la plaça dos Clérigos pour trouver la plus belle librairie du monde (en tout cas, la plus belle de mes voyages). La livraria Lello est même victime de sa beauté en réalité car elle est pleine de touristes tout le temps. Les Portuans ne viennent pas, pour la simple et bonne raison qu’il faut payer l’entrée comme dans un musée. Le ticket coûte 4€ mais le prix est déductible du prix d’achat d’un livre. Ouverte en 1906, la librairie doit néanmoins sa popularité récente à JK Rowling, l’auteure d’Harry Potter, qui a trouvé l’inspiration pour les histoires de son petit sorcier dans cette librairie lorsqu’elle habitait à Porto. A l’intérieur, l’escalier central rouge trône au milieu des étals en bois. La lumière est apportée par des vitraux au plafond. Un vrai régal pour les amoureux des livres!
Pour plus de photos, je vous invite à découvrir l’article de Tiphaine avec qui j’ai fait cette visite.

Café Santiago

Après toutes ces émotions (la plus belle gare, la plus belle vue et la plus belle librairie), il est temps de se restaurer…enfin pas tout à fait!  Il faut marcher un petit quart d’heure en redescendant vers la gare puis en remontant la rua de Sá da Bandeira (que vous reconnaîtrez) et en bifurquant à droite sur la rua de passos Manuel. En haut de cette rue vous attend le Café Santiago, qui ne paye pas de mine comme ça, mais devant lequel il faut carrément s’inscrire sur liste d’attente pour pouvoir y manger. C’est une des adresses préférées des locaux et c’est ici que vous mangerez la meilleure francesinha de la ville. Végétariens, s’abstenir! La francesinha (littéralement « la Française », 9€) est une sorte de croque-monsieur amélioré avec deux sortes de saucisses, du jambon et de la viande de bœuf, couvert de fromage et de sauce un peu pimentée à la bière. Faites-moi confiance, vous serez calés pour la journée!

café santiago francesinha

Café Majestic

Pour digérer tout ça, il vous faudra bien un café ou un thé. Direction le café Majestic, le plus beau café de la ville. Il est situé un tout petit peu plus bas à droite, au croisement de la rua de Santa Catarina. Le cadre est très élégant (et beaucoup plus touristique du coup), les sièges en cuir gravé, les tasses et carrés de chocolat estampillés, les vieux miroirs d’époque mouchetés et les lustres reluisants. Ouvert depuis 1921 avec son côté art nouveau, c’est le café incontournable de Porto (JK Rowling y aurait écrit plusieurs chapitres d’Harry Potter).

Sé do Porto

Dix minutes de marche suffiront pour le prochain arrêt: la cathédrale. Il faut descendre la rua de Santa Catarina, puis celle de Cimo de Vila, puis la rua Chã. Figée sur son promontoire qui domine la ville, la cathédrale du XIIe siècle est plutôt massive. Elle n’est pourtant pas très grande pour une ville de cette envergure. Elle est surtout très sombre à l’intérieur car elle n’a pas de vitraux.

Ponte Luís I

De la cathédrale, il n’y a qu’une rue à descendre pour aller sur le pont le plus réputé de Porto. Image de carte postale, il est surtout très haut! Il relie la vieille ville à la Vila Nova de Gaia de l’autre côté du Douro, le quartier des caves de porto. S’il vous fait penser à la Tour Eiffel, c’est tout simplement parce qu’il a été conçu par un disciple de Gustave Eiffel à la même époque en 1886.

Cais da Ribeira

En-dessous du pont, on longe le Douro sur le quai de Ribeira pour compléter la carte postale. Les façades sont pittoresques et colorées, le quai est animé, c’est une balade tellement agréable en fin de journée.

Tramway

En remontant le quai jusqu’à l’église Monumento de São Francisco, vous trouverez l’arrêt du tramway. Ce fut mon moment touriste de la journée, mais je rêvais de voir ces vieux tramways arpenter les rues.Datant de 1872, le tramway est surtout réservé aux touristes de passage puisqu’il ne reste que 3 courtes lignes.

Bar à porto

Le soleil était doucement en train de décliner quand nous avons décrété la fin de la journée. Nous avions bien mérité de nous asseoir. Il n’y a pas de meilleur endroit que les rives du Douro. En revenant sur nos pas, la plaça Ribeira nous a fait de l’oeil. Nous avons choisi le café do Cais et sa terrasse chauffée, un petit air de printemps au milieu de l’hiver. Quoi de mieux que déguster un verre de porto à Porto au bord de l’eau?

CARNET PRATIQUEmust tryice cream recipes

  • Torre dos Clérigos: de 9h à 19h (4€)
  • Livraria Lello: 4€ déductibles d’un achat,  R. das Carmelitas 144
  • Café Santiago: R. de Passos Manuel 226
  • Café Majestic:  Rua Santa Catarina 112
  • Café do Cais: Cais da Estiva
  • Café Celeste: praça da Liberdade 63

 

Publicités

12 réflexions sur “24h à Porto

  1. J’ai eu la chance d’aller plusieurs fois à Porto, et à chaque fois, de retomber amoureuse de cette ville ! Tes photos sont très belles, elles me rappellent beaucoup de souvenirs… J’aime particulièrement celle de la gare de Sao Bento !

    • merci beaucoup! Je crois que je retournerai à Porto aussi, il y a beaucoup d’endroits que je n’ai pas vu, et j’aimerais aussi faire la vallée du Douro et ses vignes! Tu dois avoir plein d’autres coins à voir à conseiller du coup?

  2. Cet article m’a rappelé de bons souvenirs et j’ai découvert un ou deux lieux que j’ai manqués. Les photos sont très belles, j’avais souvenir d’une ville plus grise mais je suppose qu’ils ont fait des aménagements depuis. Cela me donnerait presque envie d’y retourner.

    • on a trouvé encore pas mal d’échafaudages où ils retapaient des façades, Porto a dû se refaire une beauté ces dernières années. Tu y es allée quand?

  3. Ca doit être nouveau l’entrée payante à la Librairie car je ne me souviens pas d’avoir payer pour y entrer il y a 2/3 ans ! En même temps il y avait tellement de touristes qu’ils ont du faire quelque chose, cela devenait impossible de s’y déplacer (la visite m’avait bien saoulé tellement il y avait de monde dans la boutique). En plus, quel touriste va aller acheter un livre en portugais ? Bref je comprends qu’ils aient du revoir les choses ainsi car ça ne pouvait pas durer ! La rançon de la gloire ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s