Les couleurs du Mont-Tremblant

MONT-TREMBLANT

Il y a parfois des moments de grâce pendant un voyage.
Le mois dernier, j’ai réalisé un de mes rêves les plus chers, aller au Canada voir les couleurs de l’automne. Mais après 4 jours passés dans le pays de l’automne, je constatais avec déception et frustration que j’étais un peu en avance sur la saison. Dans les villes de Québec et Montréal, les arbres étaient verts ou commençaient tout juste à prendre des couleurs. Et puis, la météo ne m’avait pas gâtée non plus. Certes, j’aime la pluie, mais en voyage c’est toujours embêtant. J’avais bien vu quelques belles couleurs sur l’île d’Orléans à Québec, mais le ciel était tellement bas ce jour-là et la pluie discontinue que je n’avais vraiment pas pu en profiter.

Mais comme je disais, il y a parfois des moments de grâce. Dans mon périple plutôt urbain, j’avais organisé une journée dans les montagnes des Laurentides au parc national du Mont-Tremblant à quelques heures de bus de Montréal. Si j’avais pu choisir une seule journée de soleil pendant mon voyage, j’aurais choisi celle-là. Et le soleil était au rendez-vous comme un miracle. Et il avait invité les couleurs que j’attendais tant de voir.

feuille mon tremblant canada

Mont-Tremblant est une station de ski, et moi qui ne suis allée à la montagne que lors de mes 13 ans, je dois avouer que même sans la neige, j’avais un côté « enfant de 5 ans qui découvre un nouveau monde ». Arrivée à la station sous un soleil éclatant, je prends un premier téléphérique (une petite cabine ouverte dans laquelle on est debout) au cœur du village qui emmène au pieds des pistes. Rien que ça, ça m’a beaucoup amusée.

mont tremblant canada 1mont tremblant canada 2

Je regarde aux alentours le village plein de monde, le Mont-Tremblant devant moi et les couleurs qui déjà me font sourire. Il y a là un deuxième téléphérique, un vrai, un grand, un payant. Il propose un aller-retour pour environ 15€, ou un retour seulement pour moins de 5€. Mon cœur balance, l’ascension n’a pas l’air bien longue, j’ai envie de marcher au milieu de ces belles couleurs. Mais la raison va l’emporter, la veille j’ai marché plus de 20 kilomètres dans les rues de Montréal et je sais que mon genou fragile ne supportera pas que je force aujourd’hui. Je cède donc à la facilité et je prends l’aller-retour. Et j’ai tellement eu raison, car je constate à force de monter que ce que je croyais être le haut de la montagne ne l’était pas du tout et que le trajet est plus long que ce que je pensais quand j’étais en bas. Objectivement, j’aurais difficilement réussi à monter même avec un genou en parfait état, moi qui ne fais absolument jamais de rando (c’est tellement plat chez moi!).

mont tremblant canada téléphérique

Me voilà en haut du Mont-Tremblant, et même s’il ne fait que 875 mètres, j’ai l’impression d’être sur le toit du Monde. Quand la montagne est un milieu inconnu, on est vite impressionné! Pour tout avouer, j’ai pleuré de bonheur devant la vue. Toute la frustration des jours précédents s’envola d’un coup, tous les rêves faits depuis des années étaient devant mes yeux émerveillés. Je sais que je suis émue dès que je vois la moindre colline (je répète, chez moi c’est très plat) mais là, c’était un festival de couleurs qui s’offrait à moi en plus de la vue panoramique. Je suis comme une enfant un matin de Noël, je cours d’un versant à l’autre pour voir les différentes vues prenant 20 fois la même photo consciente de la chance que j’ai. Je n’imagine même pas ma déception s’il avait plu.

mont tremblant vue canadamoi mont tremblant canadamont tremblant vue 2 canadavue mont tremblant canada

Comme je n’ai pas renoncé à me promener, j’entame le tour du sommet par les chemins balisés. Même si le parcours est assez court, je m’arrête tous les 10 mètres pour prendre une photo ou juste pour admirer la vue. J’ai vraiment l’impression d’un rêve éveillée. Je n’avais jamais vu autant de nuances de rouge, d’orange, de jaune. Je monte dans un belvédère pour prendre encore quelques mètres de hauteur en plus. Il faut jouer des coudes avec les touristes qui prennent des selfies alors je ne m’y attarde pas, juste le temps d’avoir encore un peu plus le souffle coupé. Je m’assois un peu plus loin et contemple encore un peu.

Mont-Tremblantvue belvédère mont tremblant canada

Non rassasiée je décide néanmoins de redescendre et d’aller au bord du lac Tremblant, un autre cliché canadien que j’aimerais assouvir. Une fois en bas, je profite d’un chemin de rando pour me promener encore un peu seule parmi les couleurs avant de replonger dans la masse des touristes au village. Je fais une pause gourmande dans une rue piétonne pour goûter une queue de castor, une sorte de beignet que j’ai évidemment choisi avec accompagnement sirop d’érable (je vous ai dit que j’ai fait une cure de sirop d’érable??). A la sortie de la ville, je tombe sur un tout petit lac, le lac miroir, qui porte bien son nom.

mont tremblant 3 canadamont tremblant chemin canadamont tremblant bois canadapieds mont tremblant canadaqueue de castor mont tremblant canadalac miroir 2 mont tremblant canada

Mais c’est évidemment le grand lac que je cherche. S’il se repère facilement, c’est un accès à la plage qui se révèle plus compliqué à trouver. Après un échec devant un chemin privé, je finis par trouver une plage libre d’accès (celle du centre nautique Pierre Plouffe, ça ne s’invente pas). Et c’est un vrai moment de quiétude. Il y avait beaucoup de monde dans le village par cette belle journée, mais là je suis seule devant ce lac limpide. Je m’assois sur un ponton de bois (je suis une fan des pontons de bois), je me saoule de cette vue de cinéma, de la beauté des paysages devant moi, du silence apparent. Mes yeux traînent vers l’eau cristalline, le fond est couvert de feuilles mortes. Ce moment est littéralement parfait. Un vrai moment de grâce.

Mont-Tremblant 2lac mont tremblant canadalac tremblant canadamont tremblant lac canada

ROADRUNNER

Publicités

10 réflexions sur “Les couleurs du Mont-Tremblant

  1. J’y suis allée cet été au Canada, & je suis resté 4 jours à Mont Tremblant. J’ai eu un vrai coup de cœur! Tes photos me rappelle beaucoup de bons souvenirs.. Déjà que je trouvais les paysages très beaux, là avec tes photos, en Automne c’est vraiment magnifique !!

  2. J’ai la chance d’habiter à Montréal et je me rend au Mont-Tremblant à chaque année. J’adore me promener dans le petit village des skieurs. J’ai monté à pied 1 seule fois la montagne au complet par contre… parce que c’est une bonne montée en effet!!!! Très jolies tes photos, ils me donnent envie d’y retourner! Bisou XXX Jessika

  3. Wow c’est magnifique !!
    Je suis allée skier au Mont-Tremblant un WE il y a 3 ans, et c’est assez drôle comme station: tu passes de la piste bleue à la noire sans transition ! J’y ai le souvenir d’un GRAND moment de solitude : tempête de neige au milieu des sapins, piste unique pour rejoindre le bon versant, entièrement verglacée et avec rochers abrupts planqués sous les bosses… et moi qui n’avait pas de masque (pour 2j j’avais pas pris tout mon équipement) donc j’y voyais RIEN. La demi-heure de descente la plus longue de ma vie haha

    • ahaha c’est drôle que tu y sois allée aussi! Ca doit être tellement différent en hiver…mais ça doit être beau aussi? T’es rentrée traumatisée? 😉

  4. WôôW je te reconnais tellement dans ce récit!!! Quel endroit magnifique. Tes photos sont sublimes. Encore un très bel article qui me fais voyager à tes côtés 😉
    ❤️❤️❤️

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s