Saint-Savin l’audacieuse

Il était une fois une abbaye millénaire dans le Poitou si remarquable qu’elle a traversé les siècles en conservant ses fresques du XIIe siècle. A 40 km à l’est de Poitiers, c’est aujourd’hui le plus petit site de l’UNESCO en France (depuis 1983) avec ses 60 000 visiteurs par an, et c’est surtout une pépite de l’art roman. Peinte « de la tête aux pieds », c’est un site incontournable de la région. Son histoire aurait pu rester figée au XIIe siècle, mais elle ne tient pas son surnom « d’audacieuse » pour rien.

Sauvée par Mérimée

Si l’abbaye de Saint-Savin est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, c’est pour la conservation exceptionnelle de ses fresques du XIIe siècle. Au plafond de la nef centrale s’étirent à 17 m de haut 400 m2 de fresques bibliques, le plus grand ensemble de peintures murales d’Europe. Elle est même surnommée la « Sixtine romane ». Les églises peintes n’étaient pas rares mais peu ont passé l’épreuve du temps ou survécu aux restaurations. L’abbatiale de Saint-Savin doit son salut à un homme de lettres bien connu, Prosper Mérimée (Carmen, Colomba…). On le sait peu, mais il était inspecteur des Monuments historiques et fit classer le complexe dès 1840.

Noé sur un drakkar

Presque mille ans après leur réalisation, les fresques impressionnent encore. A nos yeux contemporains, il faut tout de même ajouter des explications pour comprendre leur signification. La lecture de la nef n’est pas linéaire et les personnages font plus de deux mètres pour pouvoir les voir convenablement du sol. On y retrouve les personnages principaux de l’Ancien testament: Caïn et Abel, Abraham, Moïse, et Joseph. Chaque histoire est représentée sur plusieurs dessins. J’ai particulièrement apprécié l’épisode de la Tour de Babel, mais aussi les représentations des arbres dans les différentes scènes.

La scène emblématique de l’abbatiale est celle de l’Arche de Noé. On peut y voir une représentation originale de cette arche telle un drakkar à trois étages avec une proue à tête de chien. Plus surprenant, on voit Noé un peu plus tard, ivre après avoir bu trop de vin, allongé sur un lit, dénudé.

De l’audace!

L’abbaye pourrait demeurer une belle endormie, préservant ses trésors picturaux silencieusement. Mais ce n’a jamais été son caractère. Elle a connu plusieurs vies. Elle aurait été fondée vers l’an 800 pour abriter les reliques de saint-Savin et saint-Cyprien. Largement endommagée pendant la guerre de Cent ans, il ne reste que l’église abbatiale qui témoigne de son passé roman. Les autres bâtiments ont été reconstruits à partir du XVIIe siècle avec l’arrivée des moines de la congrégation de Saint-Maur dont le réfectoire et les cellules que l’on visite aujourd’hui. Après la Révolution, le complexe de l’abbaye devient la gendarmerie, les derniers moines s’en vont en 1792. L’église de l’abbaye devient l’église paroissiale. Les gendarmes resteront jusqu’en 1971.

Saint-Savin n’est donc pas une abbaye comme les autres. C’est ici, dans la tour du logis de l’abbé, qu’est testé un des premiers ascenseurs hydrauliques! C’est à son inventeur, Léon Edoux, qui était né à Saint-Savin et habitait au logis, qu’on doit les ascenseurs de la Tour Eiffel.

Aujourd’hui on peut visiter l’abbaye de plusieurs façons. Vous pouvez parcourir les lieux librement avec une tablette numérique qui vous fera découvrir les lieux de façon ludique avec des parcours, des vidéos et même des reconstitutions. Il existe également un parcours pour les enfants avec des animations sur tablette adaptées aux 6-13 ans. Plus classique, vous pouvez aussi visiter l’abbaye lors d’une visite guidée et ainsi monter à la tribune (accessible seulement en visite guidée) pour une vue plongeante sur la nef.

L’abbaye est aussi le théâtre d’expériences en tout genre. La pandémie de coronavirus a contrarié les plans de 2020 alors que l’abbaye devait accueillir des visites théâtralisées cet été (en compagnie de l’inventeur Léon Edoux, visites reprogrammées aux vacances de la Toussaint), un spectacle pyro-musical, mais aussi des séances de méditation (avec la célèbre Davina) ainsi qu’un festival pour les gamers avec du cosplay! De l’audace!

Larcin à Saint-Savin

Voilà une activité inattendue dans un lieu comme une abbaye! A la nuit tombée pendant les vacances de la Toussaint et de fin d’année 2020, vous pouvez participer à un escape game très théâtral. Vous aurez une heure pour dérober un manuscrit très précieux au nez et à la barbe du gardien de nuit. Il faudra être discret pour découvrir les indices dans les bâtiments vides, éclairés par une lampe torche sans se faire repérer, et résoudre les énigmes menant à la cachette du manuscrit. On est très vite embarqué dans ce cambriolage hors du commun grâce à une complice au sein de l’abbaye qui nous emmène dans cette quête sur un rythme effréné. On s’amuse à se faire peur, on réfléchit tous ensemble, on court, on se cache, et on rit beaucoup. Et puis, cela nous permet de découvrir l’abbaye la nuit, avec un œil presque interdit. Testé et approuvé pour toute la famille!

CARNET PRATIQUE

  • site officiel: Abbaye de Saint-Savin
  • ouvert tous les jours sauf en cas de cérémonie religieuse (seule l’église abbatiale est fermée dans ce cas, visite alternative proposée) et fermé en janvier
  • entrée simple (tablette numérique fournie mais apportez vos écouteurs): 10€
  • entrée + visite guidée: 12€
  • accès gratuit jusqu’à 8 ans
  • visites théâtralisées pendant les vacances de la Toussaint les mardis et jeudis à 15h (places limitées): 12€
  • escape game Larcin à Saint-Savin les vendredis 16, 23 et 30 octobre à 20h (places limitées): 18€
  • pour vos billets d’entrée, de visite guidée, de visite théâtralisée et pour le Larcin, veuillez réserver sur le site de réservation de l’abbaye

*visite réalisée en partenariat avec l’abbaye de Saint-Savin et l’Agence de la Créativité de d’Attractivité du Poitou. Mes avis restent personnels.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.