La jolie Cracovie

la-jolie-cracovie

Je dois bien l’admettre, Cracovie est très jolie, même la nuit, même sous la pluie. Il faut dire qu’elle use de tous ses charmes pour séduire les visiteurs et qu’il faudrait être difficile pour y résister. Avec son centre-ville médiéval de Stare Miasto, ses rues pavées, ses façades baroques colorées, ses vieux trams, ses églises à chaque coin de rue, ses 28 musées, sa grande place du Rynek Główny et ses calèches un peu kitsch, l’ancienne capitale des rois de Pologne rivalise largement avec Prague la Tchèque. Et l’automne lui va si bien avec les couleurs des feuillages qui répondent à celles des façades. Vous l’aurez compris, même avec un temps gris, j’ai été conquise par Cracovie. Mon séjour la semaine dernière ne fut pas seulement une balade bucolique puisque Cracovie a également vécu une période noire et encore pesante pendant l’occupation nazie. Mais pour ce premier article, je vous emmène découvrir la vieille Cracovie, celle des rois de Pologne, confinée dans ses remparts et classée au patrimoine de l’UNESCO depuis 1978.

Rynek Główny

Tous les chemins de la vieille ville mènent à la grande place centrale Rynek Główny (place du marché). Elle s’enorgueillit d’être la plus grande place médiévale d’Europe. La place est toujours animée, surtout le week-end. Au centre, on trouve la halle aux draps (XIVe siècle) qui abritait le marché aux tissus au Moyen-Âge. Aujourd’hui, on y trouve des produits artisanaux, parfait si vous voulez trouver des souvenirs à ramener sans arpenter la ville. Au coin de la place, on trouve l’église Notre-Dame avec ses deux tours dissymétriques. Ce fut ma seule petite déception du voyage car je voulais vraiment y entrer mais elle était fermée aux visiteurs lorsque nous y sommes allées. Entre les messes et les horaires d’ouverture, il faut tomber au bon moment. J’ai juste pu apercevoir l’intérieur en poussant une porte curieuse, c’est de loin l’église la plus colorée que j’ai pu voir avec son plafond bleu profond étoilé, ses dorures et ses murs et colonnes colorés (je reviendrai!). Par contre je n’ai pas raté le trompettiste de l’église qui joue toutes les heures le hejnał, une mélodie qui s’arrête subitement, symbole de la ville.

Le château du Wawel

C’est sur cette colline située au sud de la vieille ville au bord de la Vistule que tout a commencé à Cracovie. Le château devient résidence royale en 1038 sous le règne de Kazimierz (Casimir le Grand) mais fut réellement construit sous le règne de Kazimierz III au XIVe siècle. Tous les rois de Pologne sont enterrés dans la crypte de la cathédrale du château, ainsi que des illustres poètes (considérés comme pères de la nation), et même l’ancien président Lech Kaczyński disparu dans des conditions troubles lors d’un accident d’avion en 2010. Comme beaucoup de châteaux, une légende lui est attachée: sous le règne de roi Krak, le dragon Smok terrorisa la ville dévorant tout sur son passage en particulier le bétail et les vierges . Pour sauver la ville, le roi donna sa fille en mariage à quiconque tuera le dragon. Un petit cordonnier habile réussit et le dragon est désormais le symbole de la ville (vous en trouverez partout). Vous pouvez même visiter sa grotte au château, la statue du dragon crache vraiment du feu!

Le château mélange les genres architecturaux, tout comme celui de Prague. Le visiter est un peu compliqué: il faut payer séparément les parties du château que l’on veut visiter, pas de ticket qui inclut la totalité des lieux. Et selon les parties que l’on veut visiter, il faudra aller à une caisse différente à l’autre bout du château. Franchement pas pratique. Pour être tout à fait honnête, je ne pense pas que cela vaut le coup de tout payer. Concentrez-vous sur une partie qui vous intéresse. Nous avons visité les salles royales ainsi que la cathédrale et le musée Jean-Paul II (avec quelques objets ayant appartenu à l’ancien pape originaire de Cracovie), ce qui était grandement suffisant. Les salles sont presque nues, très peu de mobilier subsiste (le château était le siège du pouvoir nazi pendant la Seconde Guerre mondiale), les panneaux explicatifs sont pratiquement inexistants (« ici, une chaise »), les photos interdites (et ils ne rigolent pas!). Bref, on voit quelques jolies pièces mais on ne sait pas à quoi elles ont servi, un peu frustrant lorsque l’on se trouve dans la salle des Députés (avec ses têtes sculptées au plafond) ou dans la salle des Sénateurs avec ses immenses tapisseries. Petit plus, si vous montez en haut de la cathédrale par les petits escaliers étriqués, vous aurez une jolie vue sur la ville.

Le charme des rues de Stare Miasto

Le centre-ville n’est pas fermé à la circulation, mais dans l’enceinte des remparts, les piétons sont rois. Ajoutez à ça le bruit des sabots des chevaux sur les pavés et les vieux trams qui croisent leur route, vous comprendrez pourquoi il est si agréable de flâner dans la vieille ville. On passe son temps à admirer les façades. Je vous mets au défi de résister!

Les bars à lait et cafés

Comment ça on va manger dans un bar à lait?  Les bars à lait sont une relique de la période communiste. A l’époque, les bars à lait étaient des cantines subventionnées par l’état où les ouvriers pouvaient manger équilibré pour quelques pièces. Le concept est resté même s’ils sont de plus en plus rares. On y a mangé copieusement pour 5€ chacune (boissons comprises). LE bon plan! J’en ai profité pour goûter une spécialité locale: les pierogi, sorte de raviolis qui tiennent bien au corps quand il fait froid. La vieille ville regorge de petits cafés et bars, le plus dur c’est de choisir. Je suis tombée amoureuse du café Camelot pour son côté tellement mignon et feutré, sa petite terrasse, sa façade dans son jus et sa carte. Je vous mets les adresses dans le carnet pratique en-dessous.

Les portes de Stare Miasto

C’est peut-être un peu bizarre de prendre des portes en photo, mais je me suis rendue compte que j’en avais pris pas mal. Voici un florilège de ces magnifiques portes:

Il n’est pas un peu long cet article???

CARNET PRATIQUE

  • profiter de la grande place Rynek Główny et de ses nombreuses terrassescracoviela-vieille-ville
  • shopping touriste dans la halle aux draps
  • ne pas rater le hejnał toutes les heures en haut de l’église Notre-Dame
  • entrer dans l’église Notre-Dame en dehors des heures des messes (10 złoty)
  • manger des pierogi au Milk Bar (ulica Tomasza 24)
  • prendre un verre ou un gâteau au café Camelot (ulica Tomasza 17)
  • acheter des petites douceurs à ramener (des chocolats!) dans l’épicerie fine Krakowski Kredens (ulica Grodzka 7 près de Rynek Główny)
  • se déplacer à pieds pour admirer les façades ou prendre le tram (2,80 złoty)
  • aller au château du Wawel mais sélectionner les parties à visiter (salles royales: 18  zł, appartements royaux: 25  zł, trésor: 18  zł, cathédrale: 12  zł, la Dame à l’hermine: 10  zł…)

 

Publicités

12 réflexions sur “La jolie Cracovie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s