Grinda ou la quiétude suédoise

GRINDA (1)

Un pas, une pierre, un chemin qui chemine….*

Ces quelques mots de Moustaki résonnent en boucle toute la journée au gré de mes pas dans la forêt, le long des chemins, au bord des plages, à l’abri sous les sapins…comme Moustaki, je m’extasie des petites choses de la nature. A un saut de puce de Stockholm, l’île de Grinda est un petit havre de paix.

Grinda tag

Lors de mon séjour à Stockholm en juin avec ma meilleure amie, nous voulions nous échapper de la ville. Même si Stockholm est une ville très agréable, l’attrait des îles environnantes était irrésistible. Le plus dur étant de choisir quelles îles explorer. Il y a tant à découvrir dans la ville-même que nous n’avons accordé qu’une journée pour l’exploration maritime, le choix devait être réfléchi, pas trop près de la ville pour avoir vraiment le sentiment de s’échapper mais pas trop loin pour pouvoir faire l’aller-retour dans la journée. Finalement, c’est pour l’île de Grinda que nous avons opté. Nous n’en savions strictement rien, seulement qu’elle était facilement accessible (1h45 de ferry).

Grinda Stockholm

La traversée est agréable et se fait doucement. Fini les voitures, on ressent tout de suite la calme sur le bateau. Je me rends surtout compte de la quantité innombrable d’îles que compte l’archipel. Partout où le regard se pose, il y a un caillou plus ou moins grand, habité ou non, parfois avec une seule maison dessus façon cabane de pêcheur, parfois avec un petit hameau et de jolis bateaux amarrés. La brochure de Grinda (trouvée seulement sur place) précise que « le trajet fait partie de l’expérience ». Je ne peux que confirmer. Captivée par le paysage, je n’en oublie pas de discuter avec les autres passagers, locaux et touristes, entre deux vieilles copines allemandes à la retraite et un groupe de profs suédois venus célébrer le dernier jour de cours tous ensemble.

Stockholm archipelarchipel Stockholm 2

Nous sommes une bonne trentaine à descendre du ferry à l’arrêt Grinda södra. Si nous suivons ces touristes d’un jour quelques minutes sur le sentier principal, je me rends compte que nous les perdons vite de vue. J’avais un peu peur que l’île soit trop petite et donc de devoir passer la journée entourée de touristes, mais ce doute s’envola rapidement.

Grinda 1

L’île de Grinda s’offre à nous. Et la vérité est que je n’en demandais pas tant. En fait, Grinda coche tous les clichés suédois que je ne pensais pas voir lors de mon séjour à Stockholm: les petites maisons rouges (cliché qui me tenait vraiment à cœur), la forêt de sapins, les petites plages cachées. Je suis surprise et envieuse de la facilité qu’ont les Suédois pour être au milieu de nulle part si près de la capitale.

L’île n’est pas très grande, ce qui donne la satisfaction d’en faire le tour dans la journée. Les petits chemins balisés et les panneaux permettent de ne pas se perdre. Grinda est couverte de forêts, et avec les îles en face, on a parfois l’impression d’être au bord d’un lac canadien.

…Un reste de racine, c’est un peu solitaire
C’est un éclat de verre, c’est la vie, le soleil…

Grinda 2

…Un arbre millénaire, un nœud dans le bois
C’est un chien qui aboie, c’est un oiseau dans l’air…

Grinda forêtGrinda forêt2

Grinda compte aussi quelques gros cailloux roses et gris pour grimper et admirer la vue sur les îles environnantes, spot que nous avons choisi pour le pique-nique.

…C’est le souffle du vent au sommet des collines…

Grinda topGrinda 3

Après deux heures seules au monde, au détour d’une crique, nous découvrons des pontons, des bateaux, un petit hameau avec un petit café et une petite boutique…la civilisation! Pour parfaire le cliché, nous surprenons un groupe de Suédois en pleine partie de Mölkky près d’une maison rouge.

Grinda marinaGrinda house

…C’est du bois, c’est un jour le bout du quai…

Grinda ponton

Si vous passez quelques jours à Stockholm, n’hésitez pas à vous accorder une escapade insulaire, le choix est vaste. Grinda restera un de mes meilleurs souvenirs de Suède. Loin de tout et pourtant proche de la capitale, c’est une véritable parenthèse enchantée dans la nature.

*Les eaux de mars (Georges Moustaki)

CARNET PRATIQUEGRINDA

  • traversée Stockholm>Grinda: 1h45 avec la compagnie Waxholmsbolaget (10€ l’aller, à acheter directement sur le ferry)
  • traversée Stockholm>Grinda: 1h20 avec la compagnie Stromma (14€ l’aller)
  • pensez au pique-nique, sinon petite épicerie sur place

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Grinda ou la quiétude suédoise

  1. J ai visite 2 des Îles de l’Archipel de Stockholm : Grinda er Sandhamn er c’est gronda que j’ai préféré ! C’est vraiment à voir car comme tu le dis pas très loin de Stockholm mais suffisamment loin pour avoir un bon aperçu de l’archipel (ce qui est moins le cas si on s’arrête à Vaxholm) et l’île est particulièrement belle, très sympa pour s’y balader ! Sandhamn etait pour cela un peu trop monotone

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s