A l’heure de Greenwich

Quand j’étais petite, le nom de Greenwich me faisait rêver. On traversait le méridien quelque part dans un village de l’ouest de la France à chaque fois que nous partions en vacances et cette évocation me faisait penser aux explorateurs. A l’époque, j’imaginais que Greenwich était une sorte de village pionnier de l’astronomie. Et puis j’ai emménagé à Londres et découvert que Greenwich était tout simplement un quartier au sud de la Tamise. Je ne suis pas vraiment objective quand je parle de Greenwich. J’y ai habité deux ans, et il reste encore mon quartier préféré de Londres. Riche en musées, il a su garder une vraie vie de petit quartier au bord de l’eau, même s’il peut être assailli de touristes le week-end. Il était plus que temps que je vous écrive un article pour vous faire découvrir tous les trésors de Greenwich.

Greenwich est élégant. Le quartier tient cette élégance de son passé royal puisqu’un palais s’y tenait déjà au XIVe siècle. C’est ici que sont nés le roi Henry VIII et ses reines de filles Mary et Elizabeth. C’est aussi parce que le terrain appartenait déjà à la couronne que le roi Charles II décida d’y construire l’observatoire royal au XVIIe siècle.

Royal observatory*

Je ne vous le cache pas, c’est ici que se concentre la majorité des touristes qui viennent à Greenwich. C’est pour son observatoire royal que Greenwich est mondialement connu, c’est ici qu’on définit l’heure qu’il est dans le monde entier depuis 1884. L’observatoire fut construit en 1675 et ne déménagea qu’en 1948, la pollution urbaine rendant l’observation des étoiles trop difficile. C’est donc désormais un musée où les touristes du monde entier viennent faire la queue pour poser devant le méridien. J’y ai retrouvé le côté explorateur que le nom m’évoquait étant petite, des globes célestes et terrestres à souhait, des horloges à 24h fascinantes, de vieux instruments d’observation… Pause obligatoire pour mettre sa montre à l’heure après l’ascension de la colline de l’observatoire.

La vue

L’observatoire est situé tout en haut d’une colline, je ne vous mentirai pas, l’ascension est ardue mais la vue est tout simplement grandiose. Le parc se déverse devant vous jusqu’à la Queen’s House et le Royal Naval College, parfaitement alignés bordant la Tamise. Puis ce sont les tours modernes de Canary Wharf qui monopolisent l’arrière-plan sans concession. A chacune de mes visites, les tours prennent inexorablement un peu plus de place dans le ciel de Greenwich. Et si on tourne la tête, on peut apercevoir les silhouettes de la cathédrale St Paul, de la roue du London Eye ou encore la pointe du Shard.

vue Greenwich Londresvue 2 Greenwich Londres

Queen’s House

Avant la grande urbanisation de Londres, Greenwich était un village éloigné de la capitale où les souverains venaient en villégiature. Le pavillon de la Reine est une ancienne résidence royale construite en 1619 pour la reine Anne du Danemark (épouse de James Ier). Elle décéda avant la fin de la construction et c’est finalement la reine Henrietta (épouse de Charles Ier) qui en fit usage la première. La Queen’s House a été le premier bâtiment de style classique en Grande-Bretagne (construit par Inigo Jones qui revenait d’Italie). Dans le quartier, on l’appelle la Maison Blanche. Elle est en alignement parfait entre les deux tours de l’Old Royal Navy College dont la construction ne devait pas gâcher la vue de la Queen’s House sur la Tamise.

National Maritime Museum

Juste a côté du pavillon de la reine se trouve le National Maritime Museum. Je ne croyais pas que j’allais être fascinée par un musée maritime, mais en fait, si! Il est très grand et assez varié. Il retrace l’Histoire britannique à travers son passé maritime, du plus petit des objets comme un compas jusqu’à de véritables bateaux. J’ai eu un coup de cœur pour la salle dédiée au plus grand tableau de Turner La Bataille de Trafalgar, dont l’obscurité ne fait que mettre encore plus en valeur le génie de la lumière britannique. Autre coup de cœur: la mappemonde géante à l’étage sur laquelle on peut marcher.

Le Cutty Sark*

Impossible d’aller à Greenwich sans passer à côté du célèbre Cutty Sark. Ce clipper faisait la liaison avec les Etats-Unis au XIXe siècle, mais aussi la liaison avec la Chine la cale chargée de thé. En 1871, il ne lui fallait que 107 jours pour aller en Chine. Le Cutty Sark a pris sa retraite à Greenwich en 1957 pour devenir un musée. En 2007, un incendie ravagea une grande partie du navire. Il faudra 5 ans pour le restaurer et l’installer sur son promontoire de verre. La visite nous mène de la cale au pont, dans un parcours ludique, on y découvre le parcours du clipper mais aussi la vie à bord. J’ai beaucoup aimé toutes les animations et jeux à faire, comme une enfant, je me suis amusée à diriger un navire autour du monde (sans grand succès, 3 naufrages à mon compte!). Ahoy!

Old Royal Naval College

Situés sur le site de l’ancien palais de Greenwich, ces bâtiments si emblématiques de Greenwich étaient donc l’école de la Royal Navy entre 1873 et 1998. Mais les bâtiments avaient été construits bien avant au XVIIIe siècle par l’architecte Christopher Wren, à qui on doit également la cathédrale saint Paul. Ils étaient tout d’abord destinés à être un hôpital, le Royal Hospital for Seamen (fermé en 1869). Les deux tours abritent l’une le Painted Hall, et l’autre la chapelle.

Le Painted Hall*

Comme son nom l’indique, le Painted Hall est peint, du sol au plafond. Il aura fallu 19 ans à l’artiste Sir James Thornhill pour l’achever. On le surnomme la chapelle sixtine britannique. Cette grande salle était au départ la salle à manger des résidents de l’hôpital, on y faisait aussi des réceptions. C’est ici qu’on exposa le cercueil de l’amiral Nelson à sa mort à la bataille de Trafalgar en 1806. Ces dernières années, on a beaucoup vu cette salle dans les films tels que Pirates des Caraïbes, Quatre mariages et un enterrement, James Bond Skyfall, Raisons et sentiments, Tomb Raider, Finding Neverland ou encore The Queen. Le Painted Hall est en cours de rénovation jusqu’en 2019. Pendant les travaux, vous pouvez néanmoins faire une visite insolite: monter sur les échafaudages et voir le plafond peint de très près (avec l’aide d’un miroir pour éviter de se casser la nuque). J’ai été totalement séduite par cette visite. C’est une opportunité qui ne se présente qu’une fois dans une vie, une occasion incroyable de voir de près ce qu’on ne perçoit même pas au sol. Le plafond célèbre l’accession au trône d’Angleterre de Guillaume III et de Mary II (1688) ainsi que George Ier (1714) à travers les quatre saisons. Thornhill y a glissé des allégories, des dieux, des valeurs, des victoires, des visages cachés et des détails impossibles à voir habituellement. On peut aussi y voir le portrait de Louis XIV! L’artiste s’est même représenté dans un coin réclamant son dû. J’ai aussi adoré observer les restaurateurs nettoyer les peintures millimètre après millimètre. Une visite que je conseille vivement donc, et qui sera en français le 14 juillet.

La chapelle

En face dans la tour presque identique se trouve la chapelle de l’hôpital. La chapelle originale de Wren fut détruite par un incendie et c’est Jacques Stuart qui dessina la nouvelle en 1798 dans un style rococo.

Greenwich market

Il ne faut pas partir de Greenwich sans avoir fait un tour au marché couvert. Animé du lundi au dimanche, il est souvent difficilement praticable le week-end tellement il y a de monde. Mélange de producteurs locaux et de petits artisans ou brocanteurs, ce marché a une véritable atmosphère même s’il est assez petit.

Esplanade et tunnel piéton

On peut venir à Greenwich de plusieurs manières. On peut venir en métro aérien (DLR) et traverser le quartier de Canary Wharf entre les tours. On peut aussi venir en bateau de Westminster ou de la Tour de Londres (avec la carte de métro Oyster) et arriver sur l’esplanade près du Cutty Sark.

On peut encore arriver à pied depuis the Isle of Dogs de l’autre côté de la Tamise. Car oui, il existe un tunnel piéton sous la Tamise (entrée par le petit dôme). Je ne vous cache pas qu’il est un peu glauque et mériterait d’être rénové mais il est très pratique. Et il permet d’avoir la meilleure vue sur Greenwich de l’autre côté.

vue isle of dogs Greenwich Londres

CARNET PRATIQUELONDRES

*les visites de l’observatoire et du Cutty Sark m’ont été gracieusement offertes par Royal Museum Greenwich. La visite du Painted Hall m’a été offerte par l’Old Royal Naval College. Mes avis restent personnels.

 

Publicités

9 réflexions sur “A l’heure de Greenwich

  1. J’avais aimé découvrir ce quartier de Londres, même s’il ne m’a pas profondémment marqué. Trop bien la visite sur les échaffaudages pour voir les peintures de près et pouvoir voir le travail de restoration. Ça doit être encore plus intéressant du coup.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.