Voyages par la fenêtre

Reconfinement, jour 24.
Pendant le premier confinement, j’avais écrit un article sur un voyage au bout de ma rue. Mais l’automne touche à sa fin, je n’ai aucune feuille d’arbre orangée à montrer. Et puis la semaine dernière sur Twitter je suis tombée sur le site WindowSwap. C’est un site où les gens du monde entier partagent la vue de leur fenêtre. J’y ai passé une demi-heure à regarder la pluie tomber sur New York de la fenêtre de Sheilini, le soleil se coucher par la fenêtre de Driss à Rio, les bateaux traverser la baie de Hong Kong par la fenêtre d’Abhi, ou les arbres plier sous le vent à Glasgow de la fenêtre de Francesca.

Et ça m’a rappelé une photo prise par la fenêtre de la maison dans laquelle je logeais aux Orcades. Et en fouillant mes photos, je me suis rendu compte que je prenais des photos de fenêtres lors de presque tous mes voyages. Je n’en avais pas conscience. D’ailleurs ces photos ne sont pas forcément bien cadrées ou réfléchies, elles n’étaient pas destinées à se retrouver sur le blog. Ces fenêtres sont des petites capsules temporelles. Je me suis amusée avec délice à voyager une nouvelle fois à travers elles et à écrire une petite anecdote pour replacer le contexte de chaque photo.

Château d’Azay-le-Rideau, France

Juillet 2020. Ma fenêtre préférée. Azay-le-Rideau est tel un vaisseau de pierre posé au milieu de l’Indre. J’ai pris beaucoup de photos de fenêtres là-bas car elles sont toutes différentes. Certaines ont des carreaux ronds insérés, d’autres ont des losanges, certaines ont même un carreau rond entouré de losanges, d’autres ont des carreaux avec des scénettes peintes. Et puis de façon improbable il y a cette fenêtre dans une toute petite pièce vide dont les murs sont recouverts de panneaux de bois. Cette pièce ne sert à rien mais je l’ai aménagée dans ma tête en un quart de seconde avec une bibliothèque et un fauteuil face au parc. Dans ma maison idéale, il y aurait exactement la même fenêtre.

Kirkwall, archipel écossais des Orcades

Août 2019. Ma maison dans les Orcades. C’était en fait une ancienne chapelle, cette grande fenêtre en était la porte d’entrée. Nous ne devions pas dormir là, nous avions réservé une toute petite maison de pêcheurs juste derrière. Mais la chapelle était fraîchement rénovée et la propriétaire des deux lieux a voulu nous faire plaisir en nous confiant les clés pour la semaine de ce logement unique et plus spacieux. Elle avait même pris soin de nous mettre un bouquet sur le rebord de la fenêtre. Alors tous les matins, c’est en regardant les bateaux quitter le port que nous déjeunions. Tout était cosy dans notre peedie chapel (« petite chapelle » en orcadien) et je m’y suis sentie comme chez moi.

Château de Kronborg, Danemark

Mars 2020. On distingue à peine sur cette photo mais l’ombre sur les derniers carreaux en bas de chaque fenêtre, c’est la Suède. Derrière ces fenêtres il y a une ombre plus symbolique, celle d’Hamlet, le prince du Danemark torturé de William Shakespeare (1603). C’est en effet dans ce château du nord du Danemark que Shakespeare situe sa pièce et on imagine très bien son personnage d’Hamlet errer dans les couloirs froids de cette forteresse ou contempler la rive suédoise juste en face.

LockCha Tea house, Hong Kong

Août 2010, taux d’humidité dans l’air 94%. J’habitais à Manille aux Philippines à cette époque. Je devais faire renouveler mon visa tous les mois, et plutôt que de poser une journée de congés pour faire la queue à l’office de l’immigration, je suis partie à Hong Kong avec une copine cette fois-ci. Je me souviens qu’Hong Kong nous a éblouies par son organisation et sa propreté, comparé au chaos urbain dans lequel nous vivions à Manille. Hong Kong était pleine de contrastes, furieusement moderne et conservatrice, des espaces verts et des gens entassés, une urbanisation sans limite et la forêt à quelques stations de métro. Et dans toute cette agitation, nous avions trouvé refuge dans un salon de thé hors du temps. Je me souviens très bien avoir commandé un thé délicat à la fleur de jasmin et avoir regardé patiemment la fleur s’ouvrir dans la théière transparente. La vue dehors de cette fenêtre extraordinaire importait peu.

Sky garden, Londres

Septembre 2017. Une fenêtre sur la ville entière. Londres sera toujours ma deuxième maison, une ville dans laquelle je me sens comme un poisson dans l’eau, ma ville de cœur. J’y ai vécu cinq ans, et je suis très loin d’en avoir fait le tour. Cette fois-ci, après plusieurs tentatives, je réussissais enfin à avoir un ticket pour monter au Sky garden au 35e étage de la tour du 20 Fenchurch street. La vue y est tout simplement spectaculaire.

Ivalo, Laponie finlandaise

Mars 2013, température extérieure -28°C. J’étais en Laponie finlandaise, 300 km au-dessus du cercle polaire. Venir ici était un rêve d’enfant. Je logeais dans une maison d’hôtes au milieu de nulle part dans la forêt, à 5 km du village le plus proche. Le silence du paysage immaculé n’était brisé que par les aboiements des chiens de traîneau de la maison. Les journées étaient courtes mais lumineuses. Le soleil n’en finissait pas de se coucher en nous offrant un ciel flamboyant dans les sapins. Je concluais cette journée de balade à traîneau avec un thé bien au chaud dans la pièce commune de la maison à regarder les couleurs dehors. Quelques heures plus tard, j’allais voir des aurores boréales incroyables au même endroit juste devant la maison.

Île de Sainte-Marguerite, France

Septembre 2018. Alors que je passais une seule journée à Cannes lors d’un séjour dans le sud-est, ma copine locale m’a emmenée au large de la ville sur l’île Sainte-Marguerite (îles de Lérins) et quelle brillante idée! Se promener sur cette île boisée, sentir le pin, mettre les pieds dans l’eau était un programme parfait en cette journée caniculaire. Nous avons aussi visité le musée de la mer et le fort royal. De cette fenêtre doublement verrouillée, le célèbre et énigmatique homme au masque de fer a passé 11 ans à contempler le continent si proche (XVIIe siècle). Au moins à l’époque, aucun yacht ne devait gâcher sa vue.

Château d’Inveraray, Ecosse

Avril 2015. Je passais 10 jours entre l’Ecosse et l’Irlande du nord sans voiture. De Glasgow, j’ai intégré un groupe de touristes en mini-van qui partait explorer les environs pour la journée. Nous sommes allés jusqu’à Oban sur la côte et j’ai réalisé mon rêve d’aller à Glencoe (qui était la raison principale de cette excursion). Sous un beau soleil, la journée fut parfaite. En chemin, nous nous sommes arrêtés au château d’Inveraray qui a notamment servi de décor dans un épisode de Noël de Downton Abbey. D’un côté, le château donne sur le loch Fyne, de l’autre on peut admirer les collines…et si vous plissez bien les yeux vous verrez la neige s’accrocher au sommet.

Les Enfants Terribles, Montréal

Octobre 2017. Je franchissais l’Atlantique pour un voyage solo au Canada à la poursuite des couleurs de l’automne. A Montréal j’ai rencontré Sarah, une blogueuse expatriée. Elle a été mon guide et m’a montré sa ville. Après s’être retrouvées à 5h30 du matin pour voir le soleil se lever sur le Mont-Royal et arpenté une bonne partie de la ville, nous nous sommes accordées un déjeuner bien mérité au restaurant panoramique Les Enfants Terribles au 44e étage d’une tour place Ville Marie. Si je ne me souviens plus vraiment de ce que j’ai mangé, je me rappelle parfaitement d’avoir eu Montréal à mes pieds et cette vue qui n’en finissait pas.

Magdalen college, Oxford

Mai 2019. Je suis allée à Oxford maintes fois, surtout lorsque j’habitais à Londres. C’est peut-être même ma ville anglaise préférée. Cette fois-ci, j’étais excitée d’y emmener une copine qui ne connaissait pas. En une journée nous n’avons pas vu tout ce que je voulais lui montrer mais nous avons profité de l’atmosphère studieuse de la ville sous le soleil. De cette fenêtre du Magdalen college, on imagine une cloche sonner laissant les étudiants en uniforme envahir la cour.

Inch Beach, Irlande

Mai 2017. L’Irlande, nord et sud, est un autre pays cher à mon cœur que je ne me lasse jamais de découvrir. Cette fois-ci, j’étais partie en road trip pour le week-end avec trois copines. Nous étions arrivées de nuit et sous une pluie battante dans notre bed and breakfast sur la péninsule de Dingle. Nous ne savions pas trop où nous étions d’ailleurs après tous ces kilomètres depuis Galway. Quand nous nous sommes réveillées le lendemain, nous avons ouvert le velux et découvert l’océan atlantique à nos pieds et les collines au loin. Des leprechauns avaient même fait apparaitre un arc-en-ciel au milieu de la baie. Un réveil magique en somme.

Château de Versailles, France

Octobre 2020. Il s’agit du dernier endroit que j’ai visité avant ce reconfinement. C’était une journée d’automne un peu triste sous la pluie. C’était aussi ma première visite de Versailles, je profitais de quelques jours à Paris pour visiter certains monuments d’habitude très touristiques. Le château était presque désert, je pouvais compter sur les doigts de la main les visiteurs dans la galerie des glaces, un vrai privilège. J’ai justement pris cette photo dans la galerie des glaces, salle si majestueuse que je me dis qu’on en oublie sûrement de regarder dehors. Il aurait été dommage de ne pas admirer les couleurs de l’automne dans le parc.

10 réflexions sur “Voyages par la fenêtre

  1. « Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) » disait M. Rosenberg.
    Merci pour ces mots et ces fenêtres qui percent les murs et nous téléportent vers ces charmants spots.

  2. Merci Emy de nous faire voyager sans bouger, c’est vrai que Londres est une des plus belles villes…
    qui me manque énormément, un an sans voyager ça parait tellement long…

  3. Je ne sais pas pourquoi, j’aime aussi beaucoup prendre les fenêtres en photo. Et c’est une super idée que tu as eu d’en compiler pour raconter des souvenirs de voyages. Celle du château d’Azay-le-Rideau est magnifique, on y resterait des heures à profiter des rayons de soleil à lire ou à regarder au-dehors 🙂

  4. Vraiment géniale cette idée de « voyage par la fenêtre »! Tu es formidable. Et ce qu’il y a de plus étonnant, c’est qu’en pratiquant comme ca, la vue est exacerbée et des détails auxquels on ne prêtait pas attention font surface…! Je vais m’inscrire sur windowswap pour découvrir un petit bout du quotidien de tas d’inconnu(e)s dans le monde avec l’impression d’être connectée à eux (elles) comme une amie invitée… Avec toi déjà et tes magnifiques photos, c’est un vrai régal! Un grand,grand merci. Gros bisous de Belgique!

    • Merci infiniment pour ce message qui me réchauffe le cœur. Je suis vraiment ravie de t’avoir emmenée dans mes petites capsules de voyages 🙂 et bon voyage sur windowswap!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.